Macky Sall : « Il n'y a pas de dialogue possible avec les terroristes »

Le président Macky Sall a réaffirmé sa volonté farouche de lutter contre toute forme d'extrémisme et de radicalisme religieux au Sénégal. Le chef de l'Etat s'exprimant à l'ouverture de la Conférence internationale sur la paix (28-29 juillet à Dakar), a rejeté tout dialogue avec les groupes terroristes, qui selon lui, ne sèment que "la mort et la désolation" partout dans le monde.



Macky Sall : « Il n'y a pas de dialogue possible avec les terroristes »
La conférence internationale pour la paix est une initiative de Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahima Niasse, Khalife général de Médina Baye, localité religieuse située au centre du Sénégal. Cette rencontre a pour but promouvoir les échanges autour de la problématique de la paix dans le monde et de favoriser les contributions des femmes et des jeunes dans l'avènement d'une paix mondiale durable.

Venu présider la cérémonie d'ouverture de cette conférence dont il est le co-parrain avec le roi du Maroc Mohamed 6, le président Macky Sall a exprimé la "fierté et la joie" du peuple sénégalais d'accueillir cette rencontre qui vient " à son heure".

« Nous voulons un Islam de paix, de tolérance, un islam sans aucune forme de pression », a déclaré Macky Sall,citant à cet effet plusieurs versets du Coran. Le président de rappeler que « l’Islam est une religion du juste milieu».

« Par des actes insensés, des extrémistes de tous bords s’acharnent à prendre la religion en otage, semant la mort et la désolation partout dans le monde sous le manteau de l'Islam ». Tel est l’avis du président Macky Sall qui ajoute : « Il ne sert à rien d’adopter une attitude de peur devant ces terroristes. Il faut les combattre et refuser tout dialogue avec eux. Ces gens véhiculent une mauvaise image de l’Islam et ne vivent que de la drogue et des rançons demandées lors des prises d’otages. Il ne faut pas que l’on ait peur des terroristes parce que la peur ne constitue pas un rempart contre la mort. Nous n’avons pas peur de mourir, mais il est important de savoir que cette violence n’est pas inhérente à l’Islam ».

Le chef de l'Etat a invité par ailleurs les chefs religieux et les Imams à lui proposer des solutions pour préserver la paix et l'Islam dans le pays sans verser dans le radicalisme et toutes les formes d'obscurantisme. « Voilà le Sénégal tel que nous l’avons hérité de nos parents et tel que nous souhaitons le transmettre à nos enfants et à la génération future », a conclu le chef de l'Etat.

Parmi les 500 participants à cette rencontre de Dakar, figurent des savants et érudits de différentes religions, des universitaires et chercheurs, des chefs religieux et guides spirituels de divers pays notamment musulmans.

Plusieurs thématiques seront discutées lors de cette conférence, allant de la solidarité au rôle de l’Islam dans le développement économique et social, du dialogue interreligieux aux questions sur l’extrémisme et le terrorisme qui constitue une menace pour la paix mondiale.
 

 


Mardi 28 Juillet 2015 - 15:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter