Macky Sall : «La lutte contre le terrorisme commence par la lutte contre la pauvreté»

La lutte contre le terrorisme passe nécessairement par la lutte contre la pauvreté. C’est l’avis du Président Macky Sall. Selon lui, le Sénégal n’est pas particulièrement visé par les terroristes, n’empêche, il est nécessaire de rester en situation perpétuelle de veille afin de parer à toute éventualité.



Macky Sall : «La lutte contre le terrorisme commence par la lutte contre la pauvreté»
 «Je pense que la lutte contre le terrorisme commence par la lutte contre la pauvreté et par l’immunisation des musulmans eux même contre l’esprit extrémiste,  car les musulmans sont les premières victimes du terrorisme. Il faudrait également assurer aux jeunes générations des emplois stables».  Ces propos sont du chef de l’Etat Macky Sall qui se prononçait sur la question du terrorisme et les moyens de lutter contre ce fléau qui a déjà frappé certains pays proches du Sénégal.

Mis à part la question de la réduction de la pauvreté pour lutter contre ce fléau, le président de la République est d’avis que le pays doit déployer d’autres moyens pour prévenir contre ce mal : «Comme vous le savez, lance-t-il à nos confrères de Al Arabi Al Jedid, le terrorisme est présent dans tous les pays du monde. Nous devons donc avoir peur qu’il nous frappe. Seulement il ne doit pas constituer une psychose permanente». Relève-t-il.

Et de poursuivre : «Jusqu’à présent il n’a pas frappé dans nos pays mais nous sommes conscients que nous n’en sommes pas à l’écart. Le plus important pur chaque pays est qu’il soit mûr et capable, une fois visé, de se relever spontanément et faire face à la situation de manière adéquate et efficace».

Mais, la peur d’être attaqué ne doit pas créer chez les populations la psychose : «Il est évident qu’une stabilité pérenne est chose difficile mais nous œuvrons à être prêts à faire face à toute situation et à tout moment. Il faut cependant éviter d’entretenir la psychose et l’émoi. Les menaces sont permanentes partout dans le monde et le Sénégal n’est pas une exception en cela», prévient-t-il.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 11 Mai 2016 - 10:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter