Macky Sall : «Le referendum dépasse le cadre partisan des partis politiques».

Présent hier à Thiès, le président de la République a pris le soin d’expliquer la pertinence de la réforme qu’il va soumettre au vote populaire le 20 mars prochain. Selon lui, le referendum dépasse le cadre des partis politiques car, c’est l’avenir du Sénégal qui est engagé. Le chef de l’Etat en a aussi profité pour lancer des piques à ses détracteurs qu’il accuse de faire dans le dilatoire.



Macky Sall : «Le referendum dépasse le cadre partisan des partis politiques».
Le chef de l’Etat Macky Sall était hier à Thiès. Et devant ses militants venus l’accueillir à la promenade des Thiessois, il a déclaré à ces derniers qu’il n’était pas venu en campagne car, ce n’était pas le moment : «Ma visite ne relève pas d’une campagne électorale car, avec le referendum, il ne s’agit pas d’élire un président de la République, des députés ou des maires», a-t-il déclaré.
 
Expliquant le pourquoi du référendum, le président de la République soutient que : «Il s’agit d’un referendum pour renforcer nos Institutions. C’est pourquoi personne ne doit jouer avec un tel projet. Ce referendum dépasse le cadre des partis politiques. Ce n’est ni la propriété du parti au pouvoir, ni de celle des partis d’opposition, c’est une affaire des citoyens».
 
Continuant sur sa lancée, le Président Sall explique que c’est pour renforcer la démocratie qu’il a initié ces réformes avec notamment le point portant sur le verrouillage du nombre de mandat et leur durée. Car, soutient-il, en 2012, c’est parce que ce verrouillage n’avait pas été effectif que le Sénégal est passé à côté du gouffre, avec la décision du Président Wade de briguer pour la troisième fois la magistrature suprême.
 
Quid de son vœu de passer par le referendum pour avaliser la réforme, le successeur de Me Wade à la tête du Sénégal déclare : «Il y a 14 autres points qui ont été expliqués aux populations dans toutes les langues nationales. C’est tout le sens du referendum et je pouvais bel et bien emprunter la voie parlementaire pour son adoption, car, nous avons la majorité parlementaire pour le faire. Mais j’ai préféré le soumettre au peuple par la voie référendaire car, il est dépositaire de la souveraineté nationale. Donc tout le peuple doit se mobiliser le dimanche prochain, pour aller voter positivement ces réformes. Il ne s’agit pas de voter pour le Président ou contre le Président».
 
Lançant une pique à ses détracteurs, le leader de l’Alliance pour la république assène : «Les marchands d’illusions versent dans le mensonge, avec des accusations qui ne reposent sur aucun fondement logique. Je les entends dire «gor ca wax ja », mais qu’ils balaient d’abord devant leur propre porte».
 

Ousmane Demba Kane

Jeudi 17 Mars 2016 - 09:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter