Macky Sall, Président de la République, « je préfère ne pas avoir entendu les propos de Wade »



Le Chef de l’Etat Macky Sall a étalé les sentiments qu’il éprouve envers son prédécesseur, Me Wade dans une interview accordée à un magazine belge « Notre Afrik ». Le contexte n’est pas le même. La question ne porte pas sur le sujet, mais la réponse colle bien à dernières déclarations de l’ancien chef d’Etat.

« On m'a rapporté les propos de mon prédécesseur. Je préfère ne pas les avoir entendus. Si ces propos avaient été émis par quelqu'un qui n'a jamais exercé les fonctions de président de la République, cela ne m'aurait nullement gêné. J'aurais juste mis cela sur le compte de la pression ».
C'est la réponse que le Président de la République, Macky Sall, a donné au Directeur de publication du magazine belge « notre Afrik », dans une interview à paraître lundi 2 mars 2015, informe « L'Observateur ». « Cela peut vous surprendre, j'ai de l'affection pour lui. Je n'ai aucun problème avec Wade », ajoute-t-il.

Macky Sall a, toutefois, tenu à dire au journaliste que « lorsque les principes et les valeurs sont en jeu, (il) reste intraitable ». Il précise : « Je ne suis ni juge, ni Procureur », parlant de l'affaire Karim Wade.
 
Les choses se compliquent pour Wade. Non seulement, il essuie des critiques des plus acerbes depuis sa sortie contre Macky Sall, mais le Secrétaire général du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) est lâché et isolé par ses plus proches collaborateurs politiques. Ses plus fidèles compagnons se sont démarqués et ont condamné la virulence de ses propos. 


Vendredi 27 Février 2015 - 09:47




1.Posté par Leuk le 27/02/2015 13:49
Quand on s'engage en politique c'est un pour un idéal commun autour de vertus cardinales.

De ce fait, on ne saurait cautionner un quelconque dérapage de quelque nature que ce soit, visant à faire mal.

Cela dit, nous avons l'intime conviction que ces propos malencontreux, ne reflètent pas la vraie nature de l'auteur, Gorgui, un Esprit profondément Libéral et dialecticien à ces heures normales. Ces propos relèvent plutôt d'une maladresse dans l'ultime combat que mène un Vieux Résistant, aujourd'hui acculé dans ses derniers retranchements et meurtri par toute une campagne de diabolisation sans cesse à l'échelle internationale avec des calomnies de toute sorte. Ayant voulu faire, réciproquement, dans la calomnie, il s'est fabriqué une « arme non conventionnelle » qui retombe sur la tête de ses enfants de tout bord, sur lui-même, sur la nation toute entière.
Mais en définitive cela n'enlève en rien les marques indélébiles de notre Affection et de notre Admiration pour ce Grand Homme.

WADE BA-FAW !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter