Macky Sall aux apéristes de Pikine : «Vous m’accompagnez dans l’unité ou on se sépare»

Deux minutes : c’est le temps qui a été nécessaire au Président Macky Sall pour asséner ses vérités à Abdoulaye Thimbo et Abdou Karim Sall. En effet recevant le coordonnateur départemental de l’Alliance pour la république (Apr) de Pikine et celui de la commune de Mbao, le président de l’Apr les a menacés de les virer si jamais ils récidivaient.



Macky Sall aux apéristes de Pikine : «Vous m’accompagnez dans l’unité ou on se sépare»
C’est un Macky Sall blanc de rage qui a reçu hier, Abdoulaye Thimbo, coordonnateur de l’Apr à Pikine et son homologue de la commune de Mbao, Abdou Karim Sall. Les deux hommes, qui ont été à l’origine, ce samedi, d’une bataille rangée lors d’un meeting organisé à Guinaw Rail, se sont vus sévèrement réprimandés par le chef de l’Etat, qui est allé jusqu’à les menacer.
 
«Vous m’accompagnez dans l’unité ou on se sépare». C’est par ces mots que le président de la République, Macky Sall, a accueilli Abdoulaye Thimbo et Abdou Karim Sall. Cet accueil plus que glacial traduisait la colère dans laquelle les deux responsables du Parti présidentielle dans le département de Pikine l’ont plongé avec la bagarre qu’ils ont créée à Guinaw Rail.
 
Continuant sur sa lancée, le président de l’Apr lance : «Je vous ai à l’œil. Lors des locales, vous avez été humiliés alors que je vous ai tout donné. Le parti n’acceptera pas certains comportements. C’est un dernier avertissement».
 
Selon un témoin des diatribes du chef de l’Etat, jamais, il ne l’a vu dans un tel état de colère. Et ceci est du fait qu’ «il s’est senti trahi par ces responsables à qui il a tout donné. Pour le Président Macky Sall, ils devaient faire preuve d’une certaine éthique parce qu’ils occupent des postes de responsabilité. D’où ses propos d’une violence inouïe, haineux et méprisants à l’encontre des responsables de Pikine ».
 
Tout est-il que le président de la République a lancé un message de fermeté à ces deux responsables, et au-delà, à tous les responsables de son parti. «Car désormais, déclare la source, tout responsable, qu’il soit ministre, directeur ou simple militant, risque de se voir chasser de l’Apr s’il est avéré qu’il été la cause d’un quelconque trouble».

Ousmane Demba Kane

Mardi 9 Février 2016 - 07:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter