Macky Sall depuis Londres: "Ce qui se passe au Mali est impensable au Sénégal"

Interpelé par nos confrères de la Bbc sur la situation au Mali, Macky Sall a déclaré que ce qui se passe dans ce pays voisin du Sénégal ne peut pas avoir lieu dans le pays de la Téranga.



Macky Sall depuis Londres: "Ce    qui     se      passe  au      Mali   est     impensable   au Sénégal"
Le      président     de      la       République,           Macky Sall,   a déclaré      lundi, dans   une         entrevue      accordée      à       la       chaîne         anglaise       BBC,  que    ce qui se      passe         au      Mali   n’est   pas     envisageable au      Sénégal,       en      raison         des spécificités          ethniques     propres        à        ce      pays   que    nous   ne      trouvons pas au      Sénégal.         «Nous avons un      pays   assez  homogène     culturellement,       avec   un islam       très         différent,     un      islam tolérant,        un      islam  de      paix.   Nous sommes un      pays   cinq         fois    plus petit      que    le       Mali,  qui     n’a     pas     un  Nord       soumis          à        une         forme d’islamisme radical»,       a-t-il  souligné.  
   
Selon le service de presse de la présidence de la République, magnifiant l’esprit  de      tolérance     de      nos     compatriotes et      la       cohabitation heureuse entre  musulmans    et       chrétiens,    le  président          Sall    s’est   voulu  confiant.« Nous      avons         de      brillants       érudits         dans   notre  pays,  depuis les     premières années de         l’Islam,         nos     échanges      avec   les     Almoravides  et       nous   ne laisserons         personne      nous   dicter une    forme d’islam         qui     ne      correspond   pas     à        nos         valeurs »,     a-t-il  assuré.         Le      Chef   de      l’Etat  a indiqué,     concernant   la       crise         casamançaise,        que    la       paix    en      Casamance restait   à        faire,  mais   que    nous         étions sur     le       chemin,        grâce  au dialogue   instauré       avec   le       MFDC. « Quand         les    gens   travaillent    sur     le       chemin         de      la       paix,   il       est     normal         qu’il   y        ait      des     écueils,        a-t-il déclaré,        évoquant      la       prise  récente         d’otages       par     une partie    de      l’aile  armée de      la       rébellion      casamançaise.         M.      Sall    a        souligné       que    des     grandes avancées   ont     été     faites, « grâce          à        un      dialogue inclusif,    des     négociations auxquelles    ont participé des         organisations         religieuses ». Mardi,         le       président     de      la       République   doit s’envoler      à        Lough Earne,          en      Ireland,        pour participer       au     sommet         du         G8,     auquel          il       est invité     en      tant    que    président du Nepad et       porte-parole         du      continent     africain        à        ce      sommet.


Lundi 17 Juin 2013 - 23:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter