Macky Sall dope Moustapha Diop: «Tu me satisfais entièrement et tu as ma confiance»

Le chef de l’Etat n’a pas tari d’éloges à l’encontre du ministre délégué à la Micro-finance Moustapha Diop. « Je voulais le dire ici et maintenant : saches que tu me satisfais entièrement et que tu as toute ma confiance ». Le chef de l’Etat a fait cette déclaration hier à Louga. Le Président Macky Sall s’y est rendu pour présenter ses condoléances au ministre, Moustapha Dop suite au rappel à Dieu de sa mère, Adja Dior Diop, survenu le 23 mai dernier.



A la tête d’une forte délégation composée de ministres et de ses proches collaborateurs, le Président de la république s’est rendu à Louga pour présenter ses condoléances au ministre Moustapha Diop qui a perdu sa mère le 23 mai dernier. En présence du premier ministre Mouhammad Dionne, Macky Sall a tenu à faire savoir aux proches et amis du ministre originaire de Louga que Moustapha Diop est à la hauteur des tâches et il fait bien son travail : « Je voulais le dire ici et maintenant : saches que tu me satisfais entièrement et que tu as toute ma confiance. Je le disais tout de suite au Premier ministre lorsqu’on venait, tu es un garçon courageux et tu me satisfais entièrement ».

Poursuivant son propos le chef de l’Etat de déclarer que, « Pourtant tu gères un secteur complexe. Mais tu t’en sors bien car tu as le sens de l’écoute et tu sais bien travailler. Si un ministre ne sait pas pourquoi il a été nommé, il n’a pas sa place dans un gouvernement. Nous devons, moi le premier, satisfaire les sénégalais car ils m’ont fait confiance. Tout repose sur la confiance et moi j’ai confiance en toi », a indiqué le Président Macky Sall.
 
Autre aveu de taille fait par Macky Sall, c’est que le ministre Moustapha Diop lui avait demandé de le démettre s’il perdait Louga, « Moustapha Dop m’avait dit, avant les élections locales, de le démettre de ses fonctions s’il ne gagnait pas Louga. Je me suis dit « boy bii deugeur na fiit ». A l’époque, il était directeur  du Fonds de l’entreprenariat féminin. Je lui ai dit « bakhna ». Il a gagné c’est donc pour moi l’occasion de louer son courage mais aussi sa détermination». « Quant on est dépositaire de la confiance du peuple, il faut faire preuve de rigueur dans le travail.  Il faut également écouter ceux qui vous ont fait confiance. Le pouvoir est sacerdoce. Non un privilège », a déclaré le chef de l’Etat face au maire de Louga.  


Samedi 11 Juin 2016 - 08:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter