Macky Sall et les tares de la société : Quand la méfiance gagne le peuple

Ces derniers temps le président de la République Macky Sall traite les Sénégalais, de fêtards, qui ne sont ni modestes ni humbles et qui ont aussi folies de grandeur. Avec cette cascade de « jérémiades », le chef de l'Etat est sans doute passé maître dans l'art de faire la psychologie des maux de la société. Mais, ils sont nombreux, les Sénégalais à nous confier leurs intimes convictions...



La semaine passée le président avait déclaré que : « les sénégalais sont des fêtards... », cette semaine aussi lors de son voyage à Mbodiene la nouvelle réprobation du Président Sall, fait état d'un Sénégalais « ni humbles ni modeste, de plus, qui a des folies de grandeurs ».
Au niveau des Sicap-Liberté, sur l’avenue Ababacar Sy, le mépris et le dédain pour les déclarations politiques sont devenues les sentiments, les mieux partagés par les Sénégalais. Certains soutiennent qu’il y a plus d’intérêt pour commenter les propos du chef de l’Etat, d’autant montrent clairement la peur d’aborder un sujet en rapport avec le président Sall. L’offense au chef de l’Etat oblige.
Ils ont tous préféré taire leurs noms car, disent-ils, le président ne tolère pas certains préjugés  à son encontre. Devant un arrêt de bus à Dieupeul prés de la gendarmerie, un groupe d’homme a le même jugement sur l'avis du président, « il a tort d'attribuer ses caractères aux Sénégalais car, il est le premier à faire la fête. Par exemple, il a dansé devant tout le monde lors de l'anniversaire de l'APR ». Selon eux, quand les artistes font leurs fêtes au Grand-Théâtre, c'est souvent sous le parrainage du Président ou de la première dame où les politiciens de son parti.
Donc, ils en concluent que « tout ce que le président dit, est sur lui-même car, il est le premier modèle des sénégalais. Il ne donne point le bon exemple, sinon, il n'allait pas accepter de danser le « wango » ou de chanter et même que certains membres de l'APR distribuent de l'argent lors des rencontre publiques ».
L'avis de ses hommes n'est pas partagé par une dame rencontrée devant une pharmacie à Sacré-Cœur 3 vers la boulangerie jaune. Elle déclare que « le président a eu raison sur toute la ligne car, les sénégalais sont fainéants, ils refusent de travailler et veulent être dans de très bonnes conditions ». Elle reconnait néanmoins que les sénégalais ne travaillent pas que pour les fêtes. Certes qu'il y a des fêtes et c'est normal qu'on dépense, mais pas trop gaspiller comme ça se fait tout le temps dans les cérémonies (baptême, mariage, anniversaire etc.)
Un étudiant trouvé devant une boutique qui prenait son petit-déjeuner avant d'aller à l'école à la médina donne aussi son point de vue sur ces propos du président de la République. « Même si le chef de l'Etat a raison, il devrait le dire d'une autre manière. Car, c'est la manière qui donne de la valeur au contenu des propos ».

Publication by Diaw Fara.////

 

Ndeye Diakhou Ba

Mardi 28 Octobre 2014 - 18:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter