Macky Sall, « j’ai décidé de libérer Karim Wade pour des raisons humanitaires » (REVUE DE PRESSE DU MERCREDI 22 JUIN 2016)



Macky Sall, « j’ai décidé de libérer Karim Wade pour des raisons humanitaires » (REVUE DE PRESSE DU MERCREDI 22 JUIN 2016)
Commençons ce tour d’horizon de la presse par l’actualité économique pour dire avec LIBERATION que l’Assemblée nationale a adressé un chèque aux Impôts il y a de cela six jours pour solder sa créance fiscale. Le journal qui souligne que la révélation d’Ousmane Sonko a fait bouger les choses précise tout de même que l’Assemblée conteste les pénalités réclamées par le Fisc après avoir réfuté le modèle de calcul utilisé par les vérificateurs et n’a donc payé pour le moment que la principale. Le journal rappelle que Sonko parlait de 2,7 milliards que l’Assemblée devait aux Impôts, un chiffre qui englobait la principale et les pénalités.

Dans le domaine des télécommunications, le SOLEIL informe que « la Sonatel s’adjuge la 4G à 32 milliards ». Le journal ajoute que l’opérateur historique a l’obligation de débuter sa commercialisation dans deux mois. Le Directeur général de l’Artp qui faisait face à la presse, explique dans les colonnes du journal que « des échanges sont en cours avec les opérateurs Tigo et Expresso pour leur permettre d’acquérir la 4G dans les mêmes conditions que la Sonatel ». Sur un autre plan, le SOLEIL renseigne que la Sonatel vient de signer avec l’Etat du Sénégal pour le renouvellement de sa convention de concession pour 17 ans et pour un montant de 68 milliards de FCFA.

Restons avec le SOLEIL pour dire que notre pays a électrifié 1192 villages en trois ans. Le Premier ministre qui présidait hier un conseil interministériel sur l’électrification rurale l’a dit. Mahammad Dionne précise que pour l’horizon 2025 le gouvernement compte atteindre la couverture universelle avec un objectif intermédiaire de 60% en 2017 en milieu rural.

Sur l’affaire Karim Wade, l’AS rapporte ses propos du président Macky Sall, « j’ai décidé de le libérer pour des raisons humanitaires ». Le chef de l’Etat qui  a tenu ses propos lors de la réunion d’hier du Secrétariat national de son parti ajoute qu’il n’est pas question de renoncer à la poursuite de la traque ni même de l’accorder une amnistie.

Pourtant à la UNE de l’OBS on informe que « Macky zappe Karim ». Selon ce journal, « le président a dérouté ses hommes pour n’avoir pas retenu Karim Wade dans l’ordre du jour de la réunion ».

Sur cette éventuelle grâce pour Karim Wade, Me Boucounta Diallo dit non dans le journal ENQUETE. Selon l’avocat, accorder la grâce à l’ex-ministre d’Etat, c’est aller à l’encontre des principes de la politique criminelle qui a jusque-là exclu de la grâce des personnes coupables de délits économiques. Me Diallo estime que le chef de l’Etat ne doit pas abuser de ce privilège que lui accorde la Constitution et surtout éviter de faire du deux poids deux mesures.

Pour Gaston Mbengue à la UNE de DIRECT INFO, le chef de l’Etat doit se débarrasser de ses alliés qui sont contre la libération de Karim Wade. Gaston Mbengue rappelle que c’est Amath Dansokho qui avait accusé Karim Wade de détourner 4000 milliards et jusqu’à présent, il n’a pas apporté les preuves de ses accusations.

SUDQUOTIDIEN réalise un dossier sur des organes de contrôle mis en place pour lutter contre la corruption et l’enrichissement illicite. Le journal fait constater que sur le discrédit jeté sur ces organes de contrôle à l’issue des résultats d’audit, « la classe politique se dédouane ».

Au sein du Ps, le POP informe que Khalifa Sall brise le silence suite à la convocation à la Dic de ses proches dans le cadre de l’enquête sur les incidents du 5 mars dernier à la Maison du parti socialiste. Propos du maire de Dakar à la UNE du journal, « les vrais responsables, c’est nous. Je suis prêt à répondre devant la police et la justice ». A la UNE de WALFQUOTIDIEN, c’est aussi Khalifa Sall qui déclare, « c’est moi que la Dic doit convoquer ».

Terminons avec le QUOTIDIEN qui informe qu’en plus des 20 Sénégalais dont l’exclusion des Etats-Unis est déjà actée, une deuxième vague devrait arriver à Dakar dans les prochains jours. Il s’agit de 40 autres compatriotes selon le journal. Pour les 20, leur arrivée qui était prévue ce matin à 3h a été retardée après que Dakar a refusé qu’ils soient rapatriés à bord d’un avion charter.
 


Mercredi 22 Juin 2016 - 10:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter