Macky Sall : «l’extrémisme est un impérialisme sous le couvert de… »

Lors du symposium «face au radicalisme, quelles réponses de l’école de Tivaouane» hier, le Président Macky Sall est revenu sur ce fléau mondial qu’est le terrorisme. Le chef de l’Etat, qui soutient que «l’extrémisme est un impérialisme sous le couvert de la religion pour imposer un modèle aux autres», a appelé les Sénégalais à revenir aux enseignements de nos anciens.



Présidant l’ouverture du symposium du Gamou de Tivaouane : «face au radicalisme quelle réponse de l’école de Tivaouane ? », le président de la République s’est prononcé encore une fois sur la question du terrorisme : «l’extrémisme est un impérialisme sous le couvert de la religion pour imposer un modèle aux autres », a-t-il déclaré.

Poursuivant, le chef de l’Etat déclare : «nous ne pouvons pas accepter cela et c’est le sens de mon combat. C’est un combat pour la liberté d’abord. Nous ne pouvons pas accepter d’être recolonisés aujourd’hui par qui que ce soit. Face aux difficultés de toutes sortes, face aux adversités et agressions de toutes natures, les pionniers de l’Islam au Sénégal ont offert un viatique à leurs disciples, les vertus cardinales de la fraternité humaine. La réponse du Sénégal, de l’école de Tivaouane et de toutes les autres écoles soufis, c’est la fraternité humaine, c’est le respect de l’autre».

Le Président Sall a aussi lancé une invitation pour que la question de la Palestine soit réglée : «sans justice, il ne peut y avoir de paix. C’est pourquoi la question Palestinienne doit être convenablement prise en charge pour avoir la paix dans le monde».

Mais pour contrer le terrorisme, le président de la République invite les Sénégalais à retourner aux enseignements des anciens : «si nous avons retenu la leçon de nos maîtres, nous avons de quoi nous prémunir et prémunir nos enfants contre toutes les déviations et toutes les tentatives de manipulation des consciences. L’Islam ne doit pas apparaître comme une nouvelle découverte pour nous. Il n’y a guère de place pour l’extrémisme et le fanatisme dans l’héritage que nous ont laissé nos anciens », a-t-il soutenu.

Et Macky Sall de poursuivre : «C’est dire que nous devons même réfuter, sur la base même des enseignements reçus  les tentatives d’aliénation et d’exclusion qui guettent notre société à travers un endoctrinement sectaire, qui mène directement au cercle vicieux du radicalisme, de l’extrémisme et de la violence». 

Ousmane Demba Kane

Lundi 21 Décembre 2015 - 10:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter