Macky Sall, loin d'être un apprenti Président



Ousmane War
Ousmane War
En tant que militant de la première heure de l'Apr, je me dois de livrer mes opinions par rapport à mon parti mais également sur les questions d'actualités. Mais, avant d'entrer dans le vif du sujet, je me permets de féliciter SEM Macky Sall pour les décisions prises depuis son accession à la magistrature suprême. Sous ce registre, je lui renouvelle mes vifs encouragements et mes félicitations par rapport la gestion visionnaire et novatrice des affaires étatiques. Le concept  "Yonu Yokuté " est sans aucun doute en train de porter ses fruits. 
 
Aujourd'hui, malgré la démagogie qui gangrène la scène politique sénégalaise, personne ne peut affirmer  que Macky est un "apprenti Président". Au contraire, il est le reflet de la bonne gouvernance et des décisions courageuses.  La diaspora sénégalaise établie en Europe se retrouve entièrement dans sa politique même si la mission ne semble point facile. Toutefois, avec le soutien de tout un peuple, le Sénégal sortira dans l'inertie dans laquelle son prédécesseur Abdoulaye Wade avait plongé le pays. Mais, sous le régime de Wade, le cas qui a le plus attiré toute mon attention, demeure le passage de Cheikh Tidiane Gadio dans le département des affaires étrangères. Il a réussi à installer dans ce secteur déterminant pour le pays   un désastre cuisant avec des nominations à tire-larigot, partout dans le monde. La gestion de Gadio est aussi semblable à celle de Me Madicke Niang avec comme point commun une surpopulation politicienne de tous les consulats.

C'est pourquoi, je dirai sans ambages que le Président Macky Sall a fait un très bon choix en la personne de  Mankeur Ndiaye, l'actuel ministre des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye, un diplomate de carrière chevronné. Pour cause, depuis son arrivée à la place de Me Alioune Badara Cissé, nous sentons en tant que citoyen de la diaspora, que la diplomatie reprend son lustre d'antan avec de véritables acquis. Par ailleurs, je ne suis pas du tout surpris du limogeage de Me Alioune Badara Cissé parce qu'il y a des choses que le Président Macky Sall ne peut pas dire mais c'est moi Ousmane War, en ma qualité de membre de l'Apr de la première heure de le signaler. Je dis à qui veut l'entendre que le limogeage de Me Alioune Badara Cissé s'est concrétisé à Bruxelles à cause de son seul  mauvais comportement. Alors ministre des Affaires étrangères,  il s'est permis non seulement de refuser de rencontrer les militants du Benelux mais pire il a publiquement dit je le cite : " je vais à Paris parce que il y a de belles filles qui m'attendent" avait-il dit. Ma question est de savoir, est-ce que ces propos sont dignes d'un responsable, de surcroit d'un ministre de la République ?  Certes, il a beaucoup fait pour le parti, mais la règle voudrait que les militants se conforment à une certaine discipline. La nomination de Mankeur Ndiaye est venue au bon moment. Dans la même veine, je salue la décision du secrétariat national de notre parti dans sa logique de prise  d'initiatives à l'encontre des militants récalcitrants et indisciplinés qui entravent l'action du Président Macky Sall.  Ce dernier, par ailleurs, doit se concentrer plus sur la demande sociale  en vue de satisfaire l'attente des populations, qui, seules sont capables de l'évaluer voire de le réélire en 2015. Aux responsables du Pds qui s'agitent, je pense qu'il est grand temps de les rappeler les terribles dernières années de gestion du Président Abdoulaye Wade à la tète du pays. Dans le Prince», Machiavel ne disait-il pas : « Les hommes sont ingrats, changeants, dissimulés, avides de gagner… ils oublient plus tôt la mort de leur père que la perte de leur patrimoine ». Le Président Macky Sall qui a fait le tour du monde pour échanger avec les peuples du Sénégal et de la diaspora connait leurs réelles préoccupations.

Je crois au concret et à la droiture du Président Macky. Je sais pertinemment qu'il est conscient des enjeux du pays. Ni le chantage, encore moins les lobbies de l'argent  ne peuvent l'ébranler dans sa conduite des affaires de l'Etat. C'est pourquoi, mon message à l'endroit des militants de l'Apr est d'aider notre secrétaire national à pourvoir tenir les promesses faites au peuple. Sa réélection dépendra de son bilan qu'il présentera à la fin de son mandat. Nous  devons tous y participer, parce que sa réussite, c'est celle de tout un peuple.  Son slogan : " la patrie avant le parti " demeure un concept réel,  compris et accepté par tout le monde.

Monsieur Ousmane War
Coordonnateur Général 
De l'APR Benelux, Belgique


Monsieur Ousmane War

Mercredi 13 Novembre 2013 - 15:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter