Macky Sall rabat le caquet à Alioune Badara Cissé et autres lieutenants



Macky Sall rabat le caquet à Alioune Badara Cissé et autres lieutenants
Ils sont allés au front pour vendre l’idée d’un retour du président de la République sur la décision de réduire le mandat présidentiel de 7 à 5 ans. Mais, les lieutenants de Macky Sall, principalement, Moustapha Cissé Lô, Jean Paul Dias et Me Alioune Badara Cissé vont manifestement revoir leurs copies. Leur chef de l’Etat a ramé à contrecourant. Par le canal de son porte-parole, Abou Abel Thiam, Macky Sall dit qu’il entend réaliser sa promesse de réduire le mandat présidentiel de sept à cinq ans. « Rien, ni personne ne le détournera de cette option volontaire et irrévocable », a déclaré le porte-parole du président de la République dans un communiqué publié ce mardi et reçu par l’Aps.

Selon Abou Abel Thiam, « le président Macky Sall, aujourd’hui plus que jamais, entend réaliser tous les engagements qu’il a pris devant ses compatriotes. Parmi ces engagements, figure celui de la réduction du mandat présidentiel qu’il a réitéré solennellement à l’occasion de son discours du 3 avril 2012 ». « Un débat commence à s’installer au sein de l’opinion publique, tendant à remettre en question la volonté libre, exprimée et réaffirmée, du président de la République, M. Macky Sall, de procéder à une réduction de la durée de son mandat de sept à cinq ans », a ajouté le porte-parole.

La sortie d’Abou Abel Thiam va ainsi taire les supputations sur la sortie des lieutenants de Macky Sall contre la réduction du mandat du président de la République. Jean Paul Dias et Moustapha Cissé Lô ont récemment déclaré que Macky Sall a bel et bien été élu pour 7 ans. Me Alioune Badara Cissé a embouché la même trompette en indiquant que le mandat de 7 ans du président est celui du peuple. Cela a poussé les alliés à agir. Idrissa Seck a martelé que Macky Sall doit respecter ses engagements. Les craintes d’un clash entre Macky Sall et une frange de ses alliés à propos de la réduction du mandat semblent être écartées en attendant l’ouverture d’un autre feu par les lieutenants qui, visiblement, agissent comme des éléments incontrôlés.


ISSA NDIAYE

Issa NDIAYE

Mercredi 20 Juin 2012 - 10:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter