Macky Sall sur la CREI et le procès Karim Wade: «Je resterai inflexible… Il n'y pas d'acharnement,...»

Présent à Washington pour le premier sommet États-Unis - Afrique, le président sénégalais a accordé une interview à "Jeune Afrique". Il y aborde sa relation avec Barack Obama mais aussi les questions d'actualité comme le procès de Karim Wade qui a débuté depuis le 31 juillet.



Macky Sall sur la CREI et le procès Karim Wade: «Je resterai inflexible… Il n'y pas d'acharnement,...»
JeuneAfrique : Vous êtes le seul chef d'État africain à avoir reçu et à avoir également été reçu par Barack Obama. Estimez-vous avoir une relation privilégiée avec le président américain ?
Macky Sall : Il n'y a pas une relation d'amitié, mais plutôt une relation d'estime réciproque. Cela découle peut-être du fait que nous sommes nés la même année (1961, NDLR) et que nous sommes de la même génération. Je pense aussi qu'il a apprécié la politique que j'ai mise en œuvre dès mon élection, et qui correspond à nos convictions communes en matière de démocratie et de bonne gouvernance. Aujourd'hui, il règne un climat de fraternité entre nous.


Vous qui le connaissez personnellement, avez-vous le sentiment qu'il comprend l'Afrique ?
Le président Obama ne comprend certainement pas parfaitement l'Afrique mais il a au moins la volonté de comprendre. Il a dit, lors de son séjour à Dakar, que Nelson Mandela avait marqué sa vie. Il a ainsi tenu à emmener ses filles à Robben Island, pour qu'elles comprennent sa philosophie. C'est quelqu'un qui essaie de se rapprocher de ses origines africaines. Vous savez, l'Afrique est tellement compliquée que nous-mêmes ne maitrisons pas forcément sa grandeur, sa complexité ou encore sa diversité. Nous ne pouvons donc pas lui faire ce procès.


Comment interprétez-vous l'absence d'entretiens bilatéraux entre Barack Obama et les chefs d'État et de gouvernement africains lors de ce sommet ?
Je ne suis pas sûr qu'il n'y aura pas d'entretiens bilatéraux. Vous savez, tout est une question d'approche et de perception. Pendant deux jours, le président Obama va rencontrer ses homologues. Les entretiens se tiendront pendant les déjeuners, pendant les réunions, dans les couloirs... Il n'y a pas de refus d'échanger en tête à tête. Ses conseillers sont en relation avec nous. Nous dirons ce que nous aurons à dire.


Vous avez fait une promesse emblématique pendant l'entre-deux tours de la présidentielle de 2012 : réduire le mandat présidentiel de sept à cinq ans et vous y plier. Mais depuis, les Sénégalais attendent de savoir si la prochaine présidentielle aura lieu en 2017 ou en 2019. Allez-vous réduire la durée de votre mandat ?
Je tiens toujours mes promesses. Certains sont pressés que je fasse cette réforme rapidement, ce que je n'entends pas faire. Nous sortons des élections locales, il y a à peine un mois. Je n'ai pas envie de replonger tout de suite le pays dans une nouvelle campagne électorale. Quand aurons-nous le temps de travailler ? Je suis élu pour un mandat que j'exerce.


Donc, la prochaine présidentielle aura lieu en 2019 ?
2019 serait le terme des sept ans. J'ai voulu ramener mon mandat à 2017. Je saisirai le peuple au moment venu.


Vous avez choisi de faire de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), en sommeil depuis 1984, le bras armé de la traque aux biens mal acquis. Depuis, cette cour est accusée, notamment par des ONG, de ne pas mener un procès équitable dans l'affaire Karim Wade. Cette opération mains propres n'est-elle pas en train de se retourner contre vous ?
Le Sénégal a décidé de marquer une rupture par rapport à la gouvernance. Cette rupture s'est traduite par la réactivation d'une cour instaurée en 1981 par le président Abdou Diouf. Je l'ai simplement fait en nommant des magistrats, pour qu'ils reprennent du service. Sur cette base, des enquêtes ont été menées et des accusations faites, conformément aux procédures de la CREI. Il y a eu des recours qui ont été tranchés par le Conseil constitutionnel. J'ai décidé de défendre les intérêts publics de mon pays. Sur ce plan, je resterai inflexible. Il n'y pas d'acharnement, sur qui que ce soit. Vous seriez surpris par le nombre de dossier auxquels je n'ai pas donné suite.


Le procès de Karim Wade serait donc exemplaire ?
Oui. Il y a une défense et des parties civiles. Nous sommes en démocratie. Ce n'est ni à moi ni à qui que ce soit de porter un jugement sur ce procès. Il faut laisser à la justice le soin de juger........Intégralité de l'interview

Jeune Afrique

Mardi 5 Août 2014 - 13:47




1.Posté par vérité et clémence le 19/04/2015 16:17
Cette traque des biens mal acquis serait une grande volonté de clarifier la gestion des fonds .Autrement dit présenter la vérité aux citoyens et citoyennes, seulement est ce qu'il est possible de connaître la vérité, le cas échéant, est ce que cette vérité ne sera pas source d'autres contradictions.
En se référant en cet homme d'église, qui posa la dialectique de la vérité et de la miséricorde.Elle transcende les évidences qui condamnent et la clémence qui pardonne.Cette vérité qui amène le coupable à l'échafaud ne saurait être grandeur devant cette bonté qui feint la réalité pour mieux sauvegarder une harmonie, une paix qui serait plus salutaire que cette JUSTICE qui au fond n'est définitive pour personne....
BONKOBA dite BAMBI tél 773055545 Citoyenne des Républiques....

2.Posté par Au delà de notre ego le 30/04/2015 09:12
Salut
La source la grenouille, la fourmille et le lion
Comme dans les fables de la fontaines les éléments de la nature y sont peints comme des êtres humains aux personnalités et facette multiples.

- La source de demander à la grenouille" je t'attends plus coasser"?
- La grenouille de répondre" je me repose, je suis sous l'ombre du lotus"
- Quel lotus
'- Lotus, cet élément aux fleurs écarlates dont la l’auréole de sa beauté dépends de mes besognes.
- Ah bon, et pourquoi?

- Parceque moi grenouille je passe tout mon temps à nettoyer, à faire le ménage , enlever les parasites qui pourraient lui être fatales
- Ah bon!
( de loin on entend le rugissement du lion)
- Encore le lion, il vient pour s’abreuver?

- il me fait pas peur, je suis plus utile que lui, il fait peur aux éléments plus faibles que lui, les dévorent quand il a faim
- Tu as dis vrai
- Sans toi madame la source je ne serais pas, mais sans moi aussi tes éléments ne pourront pas survivre aux parasites,le lion a beaucoup de force, mais il faut lui rappeler qu'il n'a pas le pouvoir de la fourmille qui peut pénétrer la terre, lit de la source.
' et la fourmille qui passait juste à côté de répondre " je me fait tout petit , il y va de ma survie à chacun sa manière de se camoufler dans la nature"....
- Vous avez raison, chaque élément a besoin de l'autre,mais chaque élément à sa manière de survivre!
Bonko BA dite BAMBI tél 773055545 Citoyenne des Républiques

3.Posté par FA ON le 30/04/2015 09:20
Salut
les sources premières observent leurs eaux sillonner vers les chantiers des puits sacralisés tout en gardant leur lumière originelle qu'elles laissent jaillir aux évidences soufistes, noménologiques, et non phénoménologiques
BonkoBA dite BAMBi Citoyenne des Républiques Tél 773055545
Ps: pour faire la différence entre le noumène et le phénomène je vous renvois à Emmanuelle KANT,ces deux mots qui nous rappelle le JAYIR et le BATINE, ce qui est vu et ce qui est caché.... BA bénéne yoon

4.Posté par BB le 06/05/2015 10:59
Salut
- Madame la source avec tout le respect que je vous dois,je voulais vous rappeler ceci:
- Prions pour qu'il aie une bonne pluie, parce que notre survie y dépend , toi comme moi!
- Vous avez encore du vrai, moi je ne sous estime aucun élément, nous dépendons tous les uns des autres.
- En tout cas, la force peut émaner de tout élément ,surtout quand 'ils s'unissent. L'on dit quand des qui fourmilles s'unissent , ils peuvent mouvoir une pirogue...
- je respecte votre sagesse, et la conscience que vous avez de notre interdépendance.
Le conte s’arrête là que celui souffle le premier, s'échappe de l'enfer...
Ps: Eh oui il est n'est pas facile de rentrer au paradis, mais on peut essayer de s'échapper de l'enfer...
BonkoBA dite BAMBI tél 773055545 Citoyenne des Républiques...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter