Macky et son 14 août: tout sauf paisible



Wade a eu son 23 juin 2011, un mouvement de contestation sans précédent au Sénégal qui portait sur les fonts baptismaux le M23 qui n’a eu de cesse de lutter pour le départ du président  sortant lors de la dernière présidentielle de 2013. Mais pour Macky, c’est sans conteste le 14 août 2014 depuis son avènement au pouvoir. Tout a toutefois commencé la veille le 13 août dans la soirée. L’Université sénégalaise, une fois de plus dans l’œil du cyclone. Affrontements entre étudiants et forces de l’ordre ; l’éternelle revendication, le paiement des bourses.

 
Ceci malgré le communiqué du ministre Marie Teuw Niane annonçant ledit paiement entre le 11 et le 15 août. Avant que le Directeur des bourses, Lansana Konaté n’aille plus loin en précisant que le démarrage des paiement est même effectif depuis hier jeudi à 09 heures. Eh bien la cadence ne semble pas aller trop vite pour les pensionnaires de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar qui passent à l’attaque dès les premières heures ce 14 août. De nouveaux affrontements éclatent et sont d’une violence inouïe, rapporte notre reporter.
 

Peu après la nouvelle tombe, trois (3) jours après avoir déposé ses justificatifs sur sa mise en demeure dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis, des gendarmes de la Section de Recherches (SR) sont annoncés vers les coups de 14 heures au domicile du maire de Ziguinchor. En possession d’un mandat d’amener, ils sont chargés de cueillir Abdoulaye Baldé et le déposer à la gendarmerie de Colobane. Sur place, ils ne trouveront pas le concerné mais presque toute la classe politique (Alioune Badara Cissé, Aïda Mbodj,...). Même certains membres de la Coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) en la personne de Bamba Fall, maire de la Médina mandaté par Khalifa Sall du Parti Socialiste (PS). Mais en tête, il y aura Idrissa Seck qui ne manquera pas de faire une déclaration. Ce, pour inviter Macky à se ressaisir sinon la résistance ne tarderait pas à sorganiser car il n’est pas question de le laisser, lui venu de nulle part, s’ériger en dictateur.
 

Toutefois, c'est finalement de l’UCAD que le malheur. Un étudiant a été atteint à la tête par balle. Bassirou Faye de la Faculté des Sciences où il s’était inscrit se retrouve à la morgue de l’hôpital Principal. Les réactions les plus virulentes les unes plus que les autres ne se font pas attendre. En effet, la vague de contestation se fait de plus en plus grandissante sur les réseaux sociaux.  Présentement, les étudiants réclament la tête du ministre de l’Enseignement supérieur et la Recherche, Marie Teuw Niane. Macky, lui, peut attendre, « il aura sa part du gâteau en 2017 », commente-t-on.   

 
Le Président de la République est hors du territoire national. Absent depuis le sommet USA-Afrique, on annonce son retour entre le 16 et 17 août. Pourra-t-il attendre jusque-là ? Alors que le M23 annonce une manifestation pas plus tard que ce 15 août après la prière de 14 h 00 à la Place de l’Obélisque où tout avait commencé pour Wade, un fameux 23 juin 2011.


Vendredi 15 Août 2014 - 08:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter