Macky le Mbaroodi : Ne le réveillez surtout pas ! Il dort…



Macky le Mbaroodi : Ne le réveillez surtout pas ! Il dort…
Depuis quelque temps, les Sénégalais découvrent le MACKY nouveau : le MACKY de l’avertissement menaçant…

Reprenons depuis le début : « Je ne laisserai plus les gens créer des radios ou des télévisions pour injurier les honnêtes citoyens. Je veillerai désormais à ce que les fréquences soient attribuées à des promoteurs intègres  au service de l’information juste et vraie ».

Nous n’avons pas besoin de chercher loin pour découvrir l’un des principaux instigateurs de cette dynamique et tout ce qui en s’est suivi après…

« Que chacun vive avec ce qu’il a en poche », a-t-il lancé un certain premier mai ; personne, aucun syndicat n’avait pipé mot…
« Je n’ai pas le temps de gérer des détails, les problèmes de l’Etat m’occupent pleinement déjà »  a-t-il lancé aux leaders de la coalition MACKY 2012 avant d’ajouter plus tard  « Je ne savais pas que la charge de PR était si lourde ».

Plus tard, il menacera de « mettre de l’ordre dans la coalition » ; ceux qui le fréquentent et ne le connaissent pas avaient alors  tôt fait de rabattre leurs caquets pour sauver leur fromage.

Les autres qui ont persisté ont été reçus par un MACKY  très avenant qui leur a déclaré  qu’il n’était pas au courant de la situation qui leur avait valu des avertissements.  Avant de promettre d’en tenir compte.

Récemment, il a déclaré qu’il était jeune, qu’il avait l’avenir devant lui, et que cela lui était égal de rempiler en 2017 ou pas…
Qui lui a pincé les oreilles, qui lui a insufflé un souffle nouveau, au point qu’il rugit  bravement, cette fois-ci en faisant  dans l’avertissement menaçant : « 
Méfiez vous du lion qui dort, évitez de le réveiller » !

Je suis mort de peur !

Soyons sérieux : je suis mort de rire ! Et je suis indigné.

Ce n’est pas l’opposition qui manifeste contre les inondations, ce n’est pas l’opposition qui manifeste contre les coupures d’eau qui assoiffe toute la capitale, ce n’est pas l’opposition qui manifeste non plus parce qu’elle ne se reconnaît pas dans ce gouvernement et cet ETAT  aux couleurs de la trilogie FAYE-SALL-GASSAMA.

Ce sont les populations qui vous ont élu, Président, qui manifestent. Et ce n’est que le début du commencement. . Après ce sera le tour des paysans quand ils seront affamés et appauvris par vos soins.

Vous le savez certainement, ils sont en train d’être asphyxiés et votre gouvernement leur donnera le coup de grâce très bientôt : la production arachidière, faute de débouchés vers l’extérieur n’a pas pu être entièrement écoulée. Les huileries nationales ont acheté ce qu’elles pouvaient acheter. Le reste est entre les mains des spéculateurs, qui ne savent quoi en faire.

Quand la production de cette année aussi faible soit elle viendra grever le marché, que va-t-il se passer ?

Notez le bien donc, Président : les étudiants attendent l’application des mesures impopulaires que l‘on vous a fait prendre, les syndicats attendent de pied ferme votre gouvernement qui retombe dans les travers wadiens sans que vous réussissiez à les diviser pour les affaiblir…
Vous êtes en train de faire l’unanimité contre vous, Président.

Vous avez blindé les vitres de votre palais présidentiel, vous avez acheté des chars urbains pour mater du manifestant, et vous venez de lancer la première salve provocatrice à l’endroit du peuple : « vous êtes un lion, vous dormez, et que le peuple, et non pas l’opposition, se méfie de vous réveiller ».
Vous avez raison de dormir Monsieur le Président : Vous avez nommé tous vos parents, amis et alliés, les plus fanatiques d’entre eux vous rendent tous les hommages, même ceux que l’on réserve aux disparus.

Vous vous êtes gratifié d’assez de fonds politiques, pour en profiter dans votre grassouillet palais sur lequel flotte notre drapeau national floqué de vos initiales, vous avez contenté votre belle famille et la famille d’accueil de votre  famille dont vous portez le nom du patriarche, vous avez même fait élire votre griot attitré député et votre tailleur au CESE !

Vous avez donc raison, Président, tout à fait raison de vous auto comparer à  un lion, car vous êtes brave, très brave Président.
Et c’est pourquoi, nous avons plus peur de vous réveiller de votre sommeil que de la soif qui nous tenaille pendant que nos pieds sont dans l’eau et que nos enfants meurent noyés dans les bassins de rétention.

Nous avons tellement peur de votre menace, O noble lion présidentiel  que nous ne dénoncerons pas les pratiques wadiennes que vous remettez au goût du jour, en distribuant nos millions par  liasses et  liasses à l’étranger, pendant que notre nouvelle madame Duvalier nationale se paye des sacs à 2 000 000 F CFA.

Nous n’en sommes pas du tout indignés, O noble lion présidentiel qui dort et dont il faut se méfier du réveil, car MME DIOUF en son temps avait acheté une robe à 3 000 000 F CFA.

Nous avons si tellement peur de vos menaces, que nous ne parlerons pas de vos périples pendant que l’année scolaire pointe à l’horizon avec son lot de problèmes.

Maintenant que nous savons que vous dormez, et que vous êtes un lion, un vrai lion et non pas un lion de papier qu’il faut surtout éviter de réveiller, nous ne vous réveillerons pas.

Mon maître du CMI m’avait appris une chanson dont je retiens ces mots que partage avec votre entourage, car vous dormez certainement en ce moment : « Le paresseux sommeillant sur sa tache ne songe pas à l’heure qui fuit…».

A bon entendeur…
 
 
 
Cissé Kane NDAO
Président de l’A.DE.R.


Cissé Kane NDAO

Mercredi 25 Septembre 2013 - 14:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter