Macky sous pression: pétition à Thiès pour la poursuite de la traque

Le comité d’initiative de Thiès a lancé hier, une pétition citoyenne pour la poursuite de la traque des biens mal acquis. L'initiateur, Ousmane Ndiaye pense qu’aucun répit ne doit être laissé aux criminels économiques. Pour lui, il urge de traquer les suspects, qu’ils soient du pouvoir ou de l’opposition.



L’antenne de Thiès  du comité d’initiative de pétition citoyenne pour la poursuite des traques mal acquis a lancé hier, lors d’une conférence de presse, sa campagne de recueil de signature dans la capitale du rail. Selon Gabriel Préira, la traque des biens dits mal acquis a connu un grand retard au Sénégal. Et, il urge maintenant de la poursuivre avec rigueur, car le développement ne peut se bâtir que sur le socle de la transparence et de la bonne gouvernance. Un sentiment partagé par Ousmane Ndiaye, responsable de l’initiative qui affirme qu’« aucun répit ne doit être laissé aux criminels économiques, il urge de traquer les suspects, qu’ils soient du pouvoir ou de l’opposition ».


Pour lui, c’est une nécessité de réprimer les délinquants dans le cadre de la traque des biens mal acquis, mais ce serait regrettable de lorgner d’un seul côté. A l’en croire, l’Etat est directement interpellé car il y a eu une vingtaine de dossiers, mais l’impression est qu’un seul a retenu les attentions. D’où la nécessité, selon Ousmane Ndiaye d’accélérer la cadence de la traque contre tous les suspects sans distinction.  Dans "l'As", Ousmane Ndiaye souligne que la pétition est soutenue par l’église, la communauté musulmane, les partis politiques, le mouvement associatif, bref toutes les couches de la société.


Samedi 5 Septembre 2015 - 09:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter