Madagascar: Pourquoi les députés ont voté la destitution du président ?

A Madagascar, les députés ont voté la destitution du président Hery Rajaonarimampianina à une large majorité le mardi 26 mai au soir. Ils accusent le président de violations répétées de la Constitution, c'est un motif qui peut mener à la déchéance du chef de l'Etat si la requête est validée par la Haute Cour constitutionnelle. Ils lui reprochent notamment de ne pas avoir mis en place la Haute Cour de justice qui selon la Constitution devait voir le jour dans les 12 mois qui suivaient l'élection présidentielle.



Les relations entre Hery Rajaonarimampianina et l'Assemblée nationale ont toujours été compliquées. Le président n'ayant pas de parti au moment des élections il n'a pas de représentant au Parlement et il a dû nouer des alliances très fragiles. Des alliances mises à l'épreuve lors de chaque session parlementaire par des tentatives de destitution du gouvernement. Cette fois, les députés ont agi discrètement, mais sont allés plus loin, ils veulent faire tomber la tête de l'Exécutif. Le motif invoqué : des violations répétées de la Constitution, mais ce qui a le plus agacé les députés ce sont les Assises nationales de la réconciliation nationale, il y a trois semaines. Les élus de l'Assemblée n'étaient pas invités et les résolutions prévoyaient même la dissolution de la Chambre.

 
Une situation délicate
Depuis la menace de la dissolution planait et celle de la déchéance du président s'est concrétisée. C'était à celui qui dégainerait le premier. L'arbitre, selon la Constitution, devrait être la fameuse Haute Cour de justice. Puisqu'elle n'existe pas, c'est à la Haute Cour constitutionnelle que revient le dernier mot. Une cour qui jusqu'à maintenant s'est quasiment toujours rangée du côté du président Rajaonarimampianina. Quoi que fasse la HCC, qu'elle valide ou qu'elle rejette la déchéance, la situation est extrêmement délicate pour le président.

Rfi.fr

Mercredi 27 Mai 2015 - 09:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter