Madagascar: l'économie de la Grande Ile tarde à décoller

A Madagascar, la reprise économique tarde à venir malgré la fin de la crise politique. C’est ce que constatent les économistes du bureau de la Banque mondiale à Antananarivo. Ils viennent de dresser un état des lieux de l’évolution économique récente. L’économie malgache est stable, mais a du mal à décoller.



Antananarivo, la capitale économique et politique de Madagascar. Bernard Gagnon/(CC)/Wikipédia
Antananarivo, la capitale économique et politique de Madagascar. Bernard Gagnon/(CC)/Wikipédia

Selon les estimations de la Banque mondiale, le taux de croissance n’a pas augmenté ces derniers mois, mais il n’a pas non plus baissé. Il est bloqué à 3%, un taux équivalent à la croissance démographique. L’inflation, à 6%, est aussi restée stable.

Les élections et la mise en place d’un gouvernement élu et reconnu par la communauté internationale en début d’année faisaient pourtant espérer un rebond, ou au moins une reprise de l’activité. Le nombre de nouvelles entreprises a baissé par rapport à 2013. « La reprise n’est pas aussi forte qu’espérée, explique  Keiko Kubota, économiste principale de la Banque mondiale à Madagascar. Je pense qu’il y a quand même des incertitudes s'agissant de la stabilité politique et économique. Je pense que le secteur privé est en attente de plus de clarté et de transparence. »

Autre raison à cette morosité économique : le manque de ressources financières du gouvernement. La pression fiscale reste faible, et bien que les autorités aient officiellement le soutien des partenaires internationaux, les aides extérieures mettent du temps à être décaissées.


Rfi.fr

Samedi 25 Octobre 2014 - 01:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter