Madagascar: la Cénit chargée de fixer le nouveau calendrier électoral

Quand donc aura lieu l’élection présidentielle censée sortir Madagascar de quatre ans de crise ? Une fois de plus, la confusion est totale. La semaine dernière, le gouvernement l’avait reportée d’un mois, la fixant au 23 août. Mais ce jeudi 13 juin, la Haute cour constitutionnelle a estimé que ce n’était pas à elle de décider. C’est désormais à la Commission électorale indépendante de fixer le nouveau calendrier.



Béatrice Atallah, la présidente de la Cénit, le 1er août 2012. AFP PHOTO / ANDREEA CAMPEANU
Béatrice Atallah, la présidente de la Cénit, le 1er août 2012. AFP PHOTO / ANDREEA CAMPEANU
Il y a eu le 8 mai et le 24 juillet, c’est désormais la date du 23 août qui semble enterrée. Après une semaine de dispute politique, la Haute cour constitutionnelle a mis un terme à un énième bras de fer. Contre le président de la transition et son camp, elle a donné raison au Premier ministre. Ce n’est pas à l’exécutif, mais bien à la Commission électorale nationale indépendante pour la transition (Cénit) de décider du nouveau calendrier.
Jour du baccalauréat
Celle-ci s’est déjà dite opposée à la date proposée par l’exécutif. Ce jour-là, le 23 août, a-t-elle expliqué, se déroule notamment le baccalauréat. Alors quand ? Aux côtés des Nations-unies, la Cénit va devoir plancher une nouvelle fois. Un processus qui pourrait prendre du temps. Plusieurs semaines, confie une source bien informée.
Ces cinq derniers mois, le report des scrutins promis pour 2013 a déjà été annoncé deux fois. Ce ne pourrait être qu’un début, prédisent plusieurs observateurs. Car, pour que la présidentielle se tienne cette année, il faudra que les obstacles politiques soient levés. Ce qui, pour l’heure, semble bien compliqué.
Source: RFI


Vendredi 14 Juin 2013 - 10:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter