Madagascar: la présidentielle passe avant le drame de Nosy Be

Le lynchage de trois hommes sur l’île touristique de Nosy Be a fait la une des journaux malgaches la semaine dernière, mais c’est la campagne présidentielle qui garde le devant de la scène. Le premier tour a lieu le 25 octobre, et dans la capitale, les esprits sont plus préoccupés par ce scrutin qui doit sortir le pays de la crise, que par les événements qui agitent la petite île touristique.



Edgard Razafindravahy désigné candidat du TGV, parti d'Andry Rajoelina à la présidentielle de juillet 2013, et maire d'Antananarivo. www.africanaute.com
Edgard Razafindravahy désigné candidat du TGV, parti d'Andry Rajoelina à la présidentielle de juillet 2013, et maire d'Antananarivo. www.africanaute.com
Les conversations sont souvent animées autour du lavoir. Les lavandières se donnent des nouvelles. Nosy Be ? Berthine ne sait pas ce qui s’y est passé. Line non plus. Les deux femmes disent s’intéresser peu aux actualités nationales.
 
Leur collègue Pierrette, elle, est au courant, et leur raconte l’histoire : l’enfant mort, la foule qui se fait justice. Pierrette a entendu l’information à la radio. Les médias ont relaté les événements de la semaine dernière.
Mais pour Jacques, commerçant, l’actualité est ailleurs : « On est en pleine campagne présidentielle. Donc, vu le contexte actuel, Nosy Be vient en second plan ».
 
Le premier tour de la présidentielle a lieu dans 18 jours Bakoly tient une épicerie-bar : « Les gens parlent un peu de Nosy Be, de ce qui s’y est passé. Mais on discute surtout de l’élection ».
 
Sa fille de 27 ans ne connaît pas le déroulé des événements, même si des informations circulent sur les réseaux sociaux. « Je n’ai pas bien vu, seulement vu sur facebook les photos des deux hommes, et le petit garçon ».

Source : Rfi.fr

 

Dépéche

Mardi 8 Octobre 2013 - 12:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter