Madagascar lance sa campagne de reboisement pour pallier les besoins

La campagne annuelle de reforestation commence ce lundi à Madagascar. Le gouvernement dispose d'un budget de 20 millions d'ariarys (6 400 euros environ), sans compter les aides d'ONG ou de coopération. La déforestation sur l’île est une des plus préoccupantes du monde tropical.

Car avec l’augmentation de la population, les besoins en bois de chauffe ou de construction ont explosé. Sans compter les besoins en nouvelles terres agricoles et les feux de brousse. Même s’il est difficile d’obtenir des chiffres précis, on estime que Madagascar a perdu entre 80 et 90 % de sa couverture forestière originelle. Et avec elle, des espèces d’arbres à grande valeur économique.



Une forêt tropicale décimée à Madagascar. Daniel J. Cox
Une forêt tropicale décimée à Madagascar. Daniel J. Cox

L’augmentation de la couverture végétale est devenue un enjeu majeur à Madagascar. Le gouvernement veut donc procéder à un reboisement qu’il qualifie « de masse ». 550 hectares seront replantés dans l’île, soit 25 hectares dans chacune des 22 régions.

Il s’agira d’espèces endémiques, mais aussi d’eucalyptus ou d’acacias, des arbres à croissance rapide sensés combler, en partie, les besoins en constante augmentation de la population.

De telles campagnes ont lieu tous les ans sur l’île, mais cette année, pour plus d’efficacité, le gouvernement tente d’innover en appliquant les méthodes de plusieurs ONG qui ont démontré leur efficacité. Au lieu de se contenter de simplement planter des arbres, cette fois, des programmes de suivi devraient être mis en place pour assurer l’entretien des plans et leur exploitation raisonnée.

Les enfants et les touristes mis à contribution

Autre nouveauté, pour sensibiliser la population et changer les mentalités, les enfants scolarisés planteront eux-mêmes leur arbre et s’en occuperont pendant toute la durée de leurs études. Et même les touristes vont pouvoir participer : lors de leur visite dans les parcs nationaux, ils seront invités à planter un arbre.

Mais ces projets sont loin de pouvoir enrayer la déforestation. D’après les dernières estimations, près de 35 000 hectares de forêts sont encore détruits chaque année.


Rfi.fr

Lundi 22 Décembre 2014 - 10:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter