Madagascar: le site de la Cénit piraté, deux candidats sortent du lot des premières estimations

A Madagascar, le site internet de la commission électorale a été piraté. Des fausses estimations de résultats ont été mises en ligne et, pour le moment, la Cénit n'est pas en mesure de savoir comment s'est fait ce piratage. Dans la journée du lundi 28 octobre, la commission électorale a accéléré la cadence. Les résultats ne tombent plus au compte-gouttes et s'il est impossible de donner une tendance précise, deux candidats sortent néanmoins du lot.



Dans un bureau de vote d'Antananarivo, des agents vident une urne pour compter les bulletins de vote, le 25 octobre 2013. REUTERS/Thomas Mukoya
Dans un bureau de vote d'Antananarivo, des agents vident une urne pour compter les bulletins de vote, le 25 octobre 2013. REUTERS/Thomas Mukoya
Dimanche, 17h30, sur le site internet de la Cénit, une nouvelle mise à jour des estimations partielles est faite. Problème : sur le fichier PDF n’apparaissent que dix candidats sur 33. Héry, l'un des challengers de ce premier tour, est crédité de 96% des voix. Les opérateurs de la Cénit mettent du temps à réagir à ce piratage puisque deux autres faux fichiers PDF sont ensuite mis en ligne.
 
→ à (re)lire: Madagascar : les résultats se font attendre (revue de presse de ce mardi)

 
« Ce piratage n'a touché que la diffusion des résultats », indique à RFI un cadre de la commission électorale, qui ajoute : « Le logiciel de comptage des voix n'a pas été affecté ». Par mesure de sécurité et sans doute pour éviter toute contestation, la diffusion des estimations est coupée depuis hier soir.
 
Vers un duel Robinson Jean-Louis et Hery Rajaonarimampianina ?

 
Joint par téléphone, la Cénit nous donnait par ailleurs les véritables estimations en cours. Un quart des bureaux, 5 600 exactement, ont été traités. Cela représente 26% des électeurs malgaches. Le taux de participation provisoire s’élève, lui, à 56%. Il est toujours difficile de donner une tendance claire puisque les résultats provisoires des grandes villes, notamment de la capitale ne sont pas encore connus. Rien de définitif donc. Néanmoins, deux candidats sont pour le moment en tête, il s'agit de Robinson Jean-Louis, soutenu par l'ex chef de l'Etat Marc Ravalomanana qui serait en tête, et de Hery Rajaonarimampianina, soutenu en coulisse par l'actuel président de la Transition Andry Rajoelina, en seconde position.
 
Si les experts de la politique locale s'attendaient à un éparpillement des voix, vu le nombre de candidats et l'envie des Malgaches de changer de classe politique, la réalité est toute autre : 24 candidats obtiennent pour le moment moins de 2% des voix.

Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Mardi 29 Octobre 2013 - 11:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter