Madagascar: une fausse évaluation du VIH fait craindre l’explosion de l’épidémie

Le professeur Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine pour avoir découvert le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), en 1983, est de passage à Madagascar. Elle a donné une conférence à Antananarivo. L’occasion de parler du Sida sur la Grande île. Selon les chiffres officiels, près de 0,5% de la population seulement serait atteinte par le VIH. Avec une prévalence si faible le Sida n’est pas réellement pris en compte dans le pays. Le risque c’est de voir l’épidémie exploser dans quelques années.



Près de 40 000 personnes seraient porteuses du VIH à Madagascar, ce qui représente moins de 0,5% de la population. Des chiffres officiels qui étonnent le professeur Françoise Barré-Sinoussi : « Je crois qu’il faut être extrêmement prudent sur ces chiffres et moi j’ai en tête qu’au contraire, ces dernières années, il y a eu une progression, mais que l’on ne connaît pas réellement l’ampleur de cette infection VIH à Madagascar. Il est urgent d’avoir des données fiables ».
 
S’il faut mieux estimer l’étendue de l’épidémie, il faut aussi mieux prendre en charge les malades. Aujourd’hui, trop peu d’entre eux sont sous traitement. De plus, Madagascar fait face régulièrement à des ruptures de stocks de médicaments et les dépistages sont insuffisants.
 
« Les autorités considèrent probablement que ce n’est pas une priorité parce qu’il y a relativement peu de personnes touchées. Je pense que c’est une erreur parce que lorsque l’on prend en charge une épidémie naissante de VIH, en terme de prévention, en terme de soin, en terme de traitement, on est dans le meilleur des cas de figure pour arrêter immédiatement cette épidémie ».
 
Le professeur Barré-Sinoussi appelle donc les autorités à agir tant qu’il est encore temps, car elle craint que si rien n’est fait, l’épidémie explose d’ici quelques années. Comme ça a été le cas dans d’autres pays d’Afrique.

Source: Rfi
 

Aminata Diouf(stagiaire)

Vendredi 11 Mars 2016 - 11:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter