Maguette Diop, Président de l’Ums - «L'image de la justice est en train d'être jetée en pâture »

Les critiques nées des décisions de justice rendues dans diverses affaires ces derniers temps, ne sont pas du gout de la magistrature. De l’Ums devrait-on dire, l’Union des magistrats du Sénégal qui ne reste pas sans réaction après la sortie du cabinet de Me Mame Adama Guèye dans l’affaire Wärtsila contre la Résidence Les Jardins.



Maguette Diop, Président de l’Ums - «L'image de la justice  est en train d'être jetée en pâture »
Une sortie perçue comme une rébellion de l’ancien bâtonnier qui relève des «dysfonctionnements graves dans la délivrance du service public de la justice, parce qu’il y a une corruption intolérable partout, encore plus dans la justice», dénonçait l'ancien bâtonnier. Auparavant, le procureur d la République, Serigne Bassirou Guèye, avait critiqué, par voie de communiqué, la décision rendue le 28 mai 2015 en faveur d’Aida Ndiongue, libérée par le tribunal correctionnel de Dakar.
 
Mais pour le président de l’Ums, ces attaques infondées doivent cesser et elles cesseront, met-il en garde dans le quotidien L’Observateur de ce jour. «Je ne pense pas que ce soient des commentaires. Puisqu’un commentaire doit être scientifique. Un commentaire doit toujours avoir un intérêt scientifique. Le juge, il applique la loi. Les décisions qu’il rend peuvent être commentées par des techniciens sur le plan strictement juridique.  Mais, poursuit Maguette Diop, ce qu’on voit là, ce sont des réactions de mauvais perdants. Et puis, c’est inhérent à la fonction du juge. Il ne cherche pas à plaire à qui que ce soit. Il ne cherche pas non plus à nuire à qui que ce soit. Il applique la loi dans toute sa rigueur. Celui qui n’est pas d’accord, il peut user de voies de recours qui lui sont ouvertes».
 
Dans la même foulée, le Président de l’Union des magistrats du Sénégal constate que «Depuis quelques temps, les gens se payent le luxe de s’attaquer ouvertement à des décisions de justice, mettant en cause l’honorabilité, l’intégrité, la probité et la dignité des magistrats. C’est inadmissible ! Et l’Ums ne laissera pas faire. Ces attaques infondées doivent cesser et elles cesseront définitivement, car c’est l’image même de la justice qui  est en train d’être  jetée en pâture», conclut  Maguette Diop,  président de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums). 

Khadim FALL

Samedi 17 Octobre 2015 - 14:35




1.Posté par Mousdjoubel le 18/10/2015 18:13
Certes Mr diop...un beau laïus ne peut escamotèr la réalité. Il faut polir l'image du juge. À assister aux audiences, on voit bien cet excès d'autorité qui n'augure guère de qualité morale irréprochable. De plus, dans moult affaires, il faut le reconnaitre, les juges se font avoir comme des benêts, refusant d'aller au fond des choses, par intérêt ou par négligence... Il faut rendre la saisine directe plus facile et vous conquerrez votre indépendance en étant au dessus de tout soupçon....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter