Mahammad Boun Abdallah Dionne sur le classement du FMI: "Nous n'avons pas de quoi rougir..."

Les réactions pleuvent après la publication du classement du Fonds Monétaire International (FMI) qui classe le Sénégal dans les 25 pays les plus pauvres. Le Chef du gouvernement minimise. Selon Mahammad Boun Abdallah Dionne, «il y a plus de 50 tableaux; il ne faut pas se concentrer sur l’un et oublier les autres». Ce, dans la mesure où la Chine est devenue la première puissance économique mondiale malgré un PIB (Produit Intérieur Brut) plus faible que celui des Etats-Unis, explique le Chef du gouvernement. Le successeur d’Aminata Touré indique que «nous n’avons pas de quoi rougir au Sénégal» car «nous sommes dans les mêmes tableaux du FMI la 19ème économie Africaine».



Mahammad Boun Abdallah Dionne sur le classement du FMI: "Nous n'avons pas de quoi rougir..."
Le premier ministre s’est exprimé ce matin lors du lancement officiel de la consultation régionale sur le dividende démographique et l’accès au service de santé de la reproduction en réagissant sur le classement du FMI qui place le Sénégal parmi les 25 pays les plus pauvres. «Dans ce document, il y a plus de 50 tableaux; il ne faut pas  se concentrer sur l’un et oublier les autres. Pourquoi dit-on que la Chine est la première puissance du monde par rapport aux Etats-Unis », campe Mahammad Boun Abdallah Dionne. Ce dernier d’indiquer: «Si on prend de manière stricte, le PIB par tête, celui de la Chine est bien derrière les performances d’un pays comme les Etats-Unis ou le Japon. Pourquoi dit-on que le Nigéria est devenu la première puissance économique Africaine devant l’Afrique du Sud, l’Egypte. C’est parce qu’on prend comme agrégat la part du pays dans le PIB mondial ».

 
Selon lui, «nous n’avons pas de quoi rougir au Sénégal, nous sommes dans les mêmes tableaux du FMI, la 19ème économie Africaine sur 54 pays». «Nous produisons 15 milliards de dollars, donc nous pouvons acheter si nous étions des Américains pour 36 milliards de dollars. L’ambition du président de la République quand il a mis en place le Plan Sénégal Emergent (PSE), c’était justement de provoquer cette transformation structurelle qui puisse nous amener dans le top 10 des économies Africaines», développe le Chef du gouvernement. 


Lundi 26 Octobre 2015 - 11:06




1.Posté par Mousdjoubel le 26/10/2015 17:28
Pm, vous avez toujours été pondéré...persévérez dans cette posture...il est particulièrement malséant de prétendre enseigner au FMI son boulot... Tout en guettant son moindre satisfecit quant à vos actions...
Le sengal, oh combien, à certes à rougir...c est toute l'Afrique de l'ouest qui porte le bonnet d'ane... Alors secouez le cocotier de l'intégration France, résolue et efficace....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter