Mahammad Dionne : «Je défie quiconque dit que le taux de croissance n’est pas 6,4% »

Le débat sur le taux de croissance du Sénégal en 2015 est toujours d’actualité. En effet, après l’opposition et certaines personnalités de la société civile qui se sont montrés sceptiques sur les 6,4% avancés par le chef de l’Etat et son ministre de l’Economie et des Finances, le chef du Gouvernement est monté au créneau pour démontrer la véracité de ces chiffres.



Mahammad Dionne : «Je défie quiconque dit que le taux de croissance n’est pas 6,4% »
«Ce n’est pas parce que je ne peux pas faire que les autres aussi ne peuvent pas faire». Ces propos sont du Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne, lors du «Rendez-vous républicains » qu’il présidait ce samedi à Saly. M Dionne tenait à porter la réplique à ceux qui démentaient le taux de croissance de 6,4% que le Président Macky Sall avait annoncé le 31 décembre. Chiffre repris par son ministre des Finances.
 
Selon lui, les organismes financiers n’ont pas pris en compte  la non prise en compte de l’évolution de l’agriculture, entre le 30 novembre 2014 et le 30 novembre 2015. Mais aussi, qu’avec le démarrage des activités de Dangote, les 1,100 millions de tonnes de raffinage de la Sar entre autres, le taux de croissance n peut ne pas atteindre 6,4%.
 
Fort de ces chiffres, M. Dionne déclare : «Les résultats définitifs seront connus en fin février début mars. Le dernier Indice général d’activité (Iga) date de novembre 2015 et après ces chiffres on peut atteindre cette croissance. Entre le 30 novembre 2014 et le 30 novembre 2015 l’indice de l’agriculture a évolué de 10%, les moteurs du Pse sont bien allumés en 2015, première année complète de sa mise en œuvre. Je défie quiconque dit que le taux de croissance de 6,4% n’est pas juste. Qu’il vienne, et qu’on fasse la dictée préparée», raille-t-il.
 
Quant à ceux qui affirment que les chiffres annoncés sont politiques, le chef du gouvernement réplique : «C’est faux ! Les statistiques ce sont les mathématiques, et il n’y a pas moyen de faire mentir les chiffres».

Ousmane Demba Kane

Lundi 11 Janvier 2016 - 09:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter