Maintenant, l’ambassade française au Sénégal lis dans la pensée des demandeurs de visa !!!



Maintenant, l’ambassade française au Sénégal lis dans la pensée des demandeurs de visa !!!
Ceci est une missive pour attirer votre attention sur le procédé honteux, offensant de l’ambassade française au Sénégal qui ne favorise plus le développement intellectuel de l’Afrique. Ceci est un cri d’alarme contre le mode de procédé de la France. Maintenant dans le pays de Victor Hugo, Jean Paul Sartre,  De Gaulle et consorts, on favorise plus le système LMD folklorique (Lutte, Musique, Danse) que le système LMD éducatif (Licence, Master, Doctorat). Sinon comment expliquer ce taux trop élevé  de refus des demandes de visa  touchant de plus en plus les intellectuels qu'ils soient professeurs, enseignants, étudiants ou chercheurs.

Comment expliquer  qu’on  nous refuse le visa mon promotionnaire Moustapha Niang et moi. Ayant respectivement tous les deux notre master en Histoire (spécialité Egyptologie)  avec la mention Bien et Très Bien, et ayant déposé nos projets de thèse pour des études doctorales à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, nous avons été reçus pour une bourse par l’Institut International pour la Francophonie de l’Université Jean Moulin Lyon III pour des études d’une durée de moins de trois mois qui se déroulent du 21 avril au 2 juillet 2016. Cette étude nous aurait permise d’avoir le Diplôme d’Université « Etude de la Francophonie et de la Mondialisation » et aurait donné un poids considérable à nos deux cv. Quel affront la France nous fait en refusant le visa pour des motifs qu’on pourrait qualifié d’insultants. Ecoutons Mr le consul adjoint de l’ambassade française, Bruno Dubois,  parlait sur les motifs qu’il a avancés pour nous refuser le visa :
 
-Les informations communiquées pour justifier l’objet et les conditions du séjour envisagé ne sont pas fiables ;
-Votre volonté de quitter le territoire des Etats membres avant l’expiration du visa n’a pas pu être établie.
 
Monsieur le consul adjoint, selon vous les visas nous ont été refusés à cause de ces deux points qui sont à nos yeux les moins importants et les plus insignifiants dans les critères que vous avez demandés pour l’obtention du visa.
 
Sur tous les 9 critères, vous avez choisi comme je l’ai dit, les arguments les moins importants pour nous refuser ce visa. J’aimerai vous rassurer qu’il ne nous a jamais effleuré l’idée de rester dans votre pays, ce serait trahir nos convictions, nous qui croyons et prônons toujours le panafricanisme. L’avenir du monde est l’Afrique.
 
Monsieur le consul adjoint, il n’a jamais été et ne sera jamais dans notre intention de rester dans votre pays, notre souci a toujours été le développement de l’Afrique et de notre beau pays le Sénégal. Il n’y a rien au monde qui nous poussera à abandonner nos études pour aller vagabonder en Europe. Notre vision dépasse de loin l’Europe car l’Afrique est le continent du futur et vous le savez mieux que nous. Ce n’est pas pour rien qu’on est égyptologue, panafricaine et continuateur du travail de Cheikh Anta Diop, celui-là même qui a permis la restauration de la vraie histoire de l’Afrique. Une histoire tant occultée par l’Europe dans le passé, du fait seulement de cette vérité que plus personne ne peut nier : les premiers éléments de la civilisation (écriture, religion, science, médecine, art, culture…) ont pris naissance en Afrique, particulièrement au sein de la civilisation négro-égyptienne, il y’a plus de 4000 ans.
 
Les raisons qui nous ont poussées à augmenter de quelques jours notre séjour à la fin de la formation (2 juillet 2016) sont juste motivées par le fait de vouloir visiter les bibliothèques et les musées français. Tout ceci entre dans le cadre de nos recherches pour les études doctorales car quoi qu’on dise la France et l’Allemagne sont les pays européens qui ont la plus longue tradition égyptologique. De ce fait nous voulions nous enquérir de la bibliothèque et du patrimoine égyptologiques français car c’est sûr que ça nous aiderait beaucoup dans nos recherches.
 
Monsieur le consul adjoint, en nous refusant le visa, vous mettez à l’eau tous ces projets mais aussi vous ne rendez pas un service à la Francophonie ni à la France ni au Sénégal. Vous montrez que la Francophonie n’est qu’un mot pour vous. Vous ne respectez pas non plus la pensée du président Senghor, le précurseur de la Francophonie car pour lui : « La Francophonie [reste] cet humanisme intégral qui se tisse autour de la terre, cette symbiose des énergies dormantes de toutes les races, de tous les continents qui se réveillent à leur chaleur complémentaire ». Ces mots du président Senghor excluent donc tous genres de discrimination, d’injustice dans cette espace dont nous faisons partie. Mais malheureusement, nous avons l’impression qu’on nous a refusé le visa parce que tout simplement nous sommes issus du Sénégal, un petit pays de l’Afrique. Où est donc cet Humanisme, cette chaleur complémentaire ? En nous refusant le visa, vous nous avez appelé à croire que la France n’a jamais été et n’est pas  un pays ami, peut-être qu’elle la sera un jour.

Mais en attendant ce jour, vous nous montrez une fois de plus que vous êtes en Afrique que pour vos propres intérêts, vous vous nourrissez grâce à l’Afrique, vous cultivez la médiocrité en donnant de larges possibilités aux acteurs de ce système LMD folklorique dont j’ai parlé au début et peu de possibilités aux intellectuels africains qui veulent servir leur continent et leur pays. Sachez que nous ne nous laisserons pas faire et l’histoire nous jugera, la nouvelle génération africaine  commence à se prendre à main, il est temps que vous sachiez que la supercherie est terminée comme le disait Cheikh Anta Diop. Grace à la connaissance directe on est au courant de notre histoire, on est au courant de vos magouilles en Afrique, on est au courant de tout. Et je vous assure que la donne va changer, elle est en train même de changer à grande vitesse puisque la jeunesse panafricaine gagne du terrain chaque jour dans le monde. Je vous prédis que le moment où l’histoire se répète est arrivé, les bases sont là. Vous vous demandez surement quelle est cette histoire.

Cette histoire c’est celle de l’unité Africaine qui a déjà été expérimentée dans l’Egypte Négro-africaine et qui a eu un succès de plus de 4000 ans ; cette histoire est aussi cette réussite culturelle, religieuse, politique, etc. qui faisait de la vallée du Nil africaine le lieu de convergence de toutes les autres races (occidentaux, asiatiques, arabes) et civilisations qui venaient  pour s’instruire ou s'enrichir.
 
Monsieur le consul adjoint. Nous sommes seulement motivés par le souci de servir le monde, l’Afrique et notre pays le Sénégal. Les motifs que vous nous avait fournis sont des insultes pour nous. Nous ne savons pas que l’ambassade française essaie de lire maintenant dans nos pensées, mais rien ne nous étonne plus venant de la France. Toutefois, sachez que votre lecture a été mauvaise, si c’était moi qui vous notait, je vous aurais donné 0/20 car la seule pensée qui est inscrite et demeurera dans notre tête: c’est le Panafricanisme, l’Afrique et le développement de notre beau pays le Sénégal.
 
Peter Abrahams avait raison de dire que l’Afrique ressemble à un cœur, notre cœur à nous Noirs mais à vous aussi occidentaux puisque vous ne voulez et ne pouvez en aucun cas vous séparer d’elle :
« L’Afrique ? Elle est un peu comme un cœur. Vous avez vu sa forme ? Elle ressemble à un cœur. L’Afrique est mon cœur, le cœur de nous tous, nous autres Noirs. Sans elle, nous ne sommes rien ; »
 
Arrêtez d’essayer de lire dans nos pensées et collaborez avec l’Afrique avant que le train vous laisse en rade. Conseil d’un ami qui croit à une « Civilisation de l’Universel ».
 
Cheikh Ahmadou Tidiane Mané
Doctorant à l’Université Cheikh Anta diop de Dakar


Mardi 26 Avril 2016 - 09:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter