Malentendu entre le Niger et la Libye autour du sort de Saadi Kadhafi

Le sort d'un des fils Kadhafi, Saadi Kadhafi, est à l'origine d'un malentendu entre le Niger et la Libye. Les nouvelles autorités libyennes ont menacé de se brouiller avec Niamey, pensant que le Niger avait accordé l'asile politique à l'ancien footballeur. Mais le Niger dément fermement avoir accordé un quelconque statut de réfugié au fils de l'ex-dirigeant libyen.



Malentendu entre le Niger et la Libye autour du sort de Saadi Kadhafi
A l'origine du malentendu, des propos tenus par le président nigérien lors de son séjour en Afrique du sud, des propos manifestement mal compris ou détournés. Niamey tient ce mardi 15 novembre 2011 à lever toute ambiguïté sur la situation du fils Kadhafi : Saadi Kadhafi n'a jamais déposé de demande de statut de réfugié et ne s'est donc évidemment jamais vu accordé l'asile. Le chef de la diplomatie nigérienne précise que Saadi Kadhafi a simplement été accueilli à titre humanitaire comme d'autres proches de l'ancien dirigeant libyen et accueil ne veut pas dire asile validé sur le plan administratif. L'ex-footballeur, est aujourd'hui en résidence surveillée à Niamey, au Conseil de l'entente, un bâtiment qui fait face au camp de la gendarmerie nationale. Il est donc soumis à un contrôle rapproché, en conformité, estime le Niger avec la notice rouge délivrée par Interpol. Notice qui réclame qu'il soit recherché et arrêté, à la demande du CNT (Conseil national de transition) libyen. La Cour pénale internationale ne s'est, pour l'instant, pas intéressée à son cas. Ces derniers jours, Saadi Kadhafi aurait émis de manière informelle le souhait de s'exiler dans un autre pays du continent, mais sur ce point le Niger rappelle qu'il ne pourra pas quitter le territoire. L'homme qui était à la tête d'unités militaires aux premières heures de la révolte libyenne, est sous le coup d'une résolution de l'ONU l'interdisant de voyager.


Source : RFI


Mercredi 16 Novembre 2011 - 09:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter