Malgré la levée du mot d'ordre, 52 enseignants actuellement à la police de Ziguinchor

52 enseignants sont actuellement au Commissariat central de Ziguinchor. Et pour cause, ces enseignants ont reçu ce matin, une convocation pour leur refus de déférer à la réquisition des notes.



Malgré la levée du mot d'ordre, 52 enseignants actuellement à la police de Ziguinchor
 «Nous avons été surpris tôt ce matin, au moment où on s’achemine vers l’apaisement, où les voix autorisées ont eu à s’exprimer, nous nous sommes rendus au lycée pour surveiller correctement les compositions et rendre les notes conformément à la décision, mais nous avons été surpris de voir que les éléments de la Police sont venus pour nous tendre des convocations», a expliqué Mamadou Lamine Sané un des responsables du Grand cadre au niveau de Ziguinchor.

Subjugué par cette convocation, il ajoute : «A en croire l’Inspecteur Sonko, ce sont des convocations pour des procédures d’usage. Aujourd’hui nous sommes 52, on est là parqués au niveau du Commissariat central de Ziguinchor, mais nous attendons effectivement de prendre connaissance des motifs de notre convocation».

Le syndicaliste trouve cette convocation incompréhensible d’autant plus que : «cela ne milite pas en faveur de l’apaisement de l’espace scolaire. Nous sommes des enseignants, nous sommes des citoyens. Notre seul tort aujourd’hui c’est d’être persécuté par notre Etat, parce que nous avons revendiqué nos droits», déplore-t-il.

Ousmane Demba Kane

Lundi 13 Juin 2016 - 12:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter