Mali: Alger, étape dans les pourparlers avec les groupes armés

Le ministre malien de la Réconciliation nationale, Zahabi Ould Sidi Mohamed, est à Alger pour discuter avec les autorités algériennes de la partition qu'elles peuvent jouer dans le cadre du règlement de la crise dans le nord. Il est notamment question d’une rencontre en Algérie entre représentants du gouvernement malien et de groupes armés.



L’Algérie est le grand voisin du Mali. Le grand voisin de la région de Kidal, berceau des Touaregs de l’Adrar des Ifoghas. Et Alger peut être utile concernant certains groupes armés de cette vaste zone du nord du Mali. C’est pourquoi le tout nouveau ministre malien de la Réconciliation nationale a fait le déplacement. Zahabi Ould Sidi Mohamed a rencontré Ramtane Lamamra, le ministre algérien des Affaires étrangères. Les deux hommes ont évoqué la prochaine réunion du comité bilatéral stratégique entre le Mali et l’Algérie . Il a également été question d’organiser sur le territoire algérien une rencontre entre groupes armés et le représentant du gouvernement malien.

Selon un des signataires du document d'Alger, c'est Bamako qui aurait demandé à l'Algérie de reprendre en main le dossier de médiation dans la crise. C'est en tout cas ainsi que les autorités algériennes ont justifié la convocation des groupes et des délégations des communautés du Nord hier, jeudi.

Bamako n'a jamais caché son scepticisme envers la médiation internationale coordonnée par Ouagadougou  : une médiation qui, selon elle, est trop favorable aux groupes rebelles touaregs.

Jeudi, à Alger, les touaregs du Conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA), les sédentaires des Ganda Koy et une délégation arabe non reconnue par le MAA (Mouvement arabe de l'Azawad) ont donné un blanc-seing à l'Algérie pour qu'elle prenne en main cette médiation, au point mort depuis des semaines.

« Nos frères algériens nous ont fait le point sur l'état d'avancement des pourparlers exploratoires avec les groupes armés », a déclaré le ministre malien à l'issue de la renonctre avec le ministre algérien des Affaires étrangères, cité par l’agence de presse algérienne APS. Des pourparlers que Zahabi Ould Sidi Mohamed a qualifiés de « très prometteurs ». « Nous sommes très optimistes. Sous peu, ces groupes armés pourront se retrouver de façon formelle, ici, en Algérie avant d'aller en négociations au Mali », a estimé le ministre malien.


Rfi.fr

Lundi 21 Avril 2014 - 12:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter