Mali: Aliou Mahamar Touré commence à parler

Arrêté en début de semaine dans le nord du Mali, l’ex-commissaire de la police islamique de Gao, Aliou Mahamar Touré, a été conduit vers Bamako. Une association malienne de défense des droits de l'homme va déposer plainte contre lui, alors que l’ancienne grande figure du Mujao à Gao commence à parler.



Combattants du Mujao à Gao, le 16 juillet 2012. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
Combattants du Mujao à Gao, le 16 juillet 2012. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Aliou Mahamar Touré est arrivé à Bamako sous bonne escorte. Il se porte bien, assure un médecin qui l’aurait examiné. L’ex-commissaire de la police islamique de Gao a promis de dire aux enquêteurs toute la vérité.
 

On sait déjà grâce à lui que peu avant l’intervention franco-africaine au nord du Mali, les jihadistes s’étaient préparés à fuir les villes. Ils avaient acheté de nombreuses motos, cachées dans des hameaux, pour circuler plus discrètement.
 

Lorsqu’il a annoncé son arrestation, le gouvernement malien a qualifié Aliou Mahamar Touré de « terroriste ». Si l’instruction retient ce terme, l’homme passera devant une cour d’assises.
 

Une association malienne de défense des droits de l’homme a d’ores et déjà décidé de porter plainte ce jeudi contre cette ancienne grande figure du Mujao (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest) à Gao. Les parents d’un jeune homme dont l’ex-commissaire avait lui-même coupé la main ont également décidé de porter plainte et de se constituer parties civiles.

Source : Rfi.fr
 


Dépêche

Jeudi 26 Décembre 2013 - 09:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter