Mali: Ban Ki-moon exprime son inquiétude sur la situation sécuritaire

A quelques semaines du déploiement prévu des casques bleus au Mali, l’ONU juge que la situation sécuritaire est toujours fragile. Le secrétaire général Ban Ki-moon met en garde dans un rapport contre la menace toujours présente des groupes armés et le manque de préparation des soldats de la Minusma, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali.



Ban Ki-moon ne s’oppose pas au déploiement de la Minusma, mais le secrétaire général répète une nouvelle fois ses réticences à envoyer plus de 12 000 casques bleus dans un Mali toujours en conflit. Certes, note le rapport, l’offensive lancée par l’armée française a affaibli les groupes armés, mais ils sont toujours actifs et provoquent des affrontements sporadiques.
L’ONU estime que les casques bleus courent un risque sérieux d’être attaqués. Sans compter que les tensions se sont encore accrues ces dernières semaines, dit le rapport, en raison de l’offensive de l’armée malienne contre les rebelles touaregs du MNLA.
L’ONU s’inquiète également du manque de préparation des troupes africaines qui vont former le cœur de la Minusma. Après quatre mois de formation, les carences en termes d’entraînement et d’équipement sont encore importantes, souligne Ban Ki-moon. Les casques bleus ne disposent toujours pas par exemple d’hélicoptères, à moins de trois semaines du passage de relais avec les forces françaises prévu au 1er juillet.
Source: RFI


Lundi 10 Juin 2013 - 09:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter