Mali Crise malienne : affrontements meurtriers entre armée et rebelles près de la frontière mauritanienne

Des combats ont opposé mercredi, pour la première fois depuis 2014, rebelles et armée malienne près de la frontière mauritanienne. Quelques heures plus tôt, une attaque surprise également imputée à la rébellion par l'ONU et le gouvernement a fait trois morts, deux militaires et un enfant.



 
Le cessez-le-feu entre l’armée malienne et les rebelles a volé en éclats le 29 avril après de violents combats près de la frontière mauritanienne. "Le MNLA, le HCHUA et leurs alliés terroristes, après avoir assassiné ce matin le chef peloton de Goundam, son adjoint et une innocente fillette, viennent de s'attaquer cet après-midi, à visage découvert, aux forces du Mali régulièrement stationnées à Léré", a déclaré dans un communiqué, le ministère malien de la Défense.
Un colonel de l'armée malienne joint dans la zone des combats a précisé que les assaillants étaient arrivés à bord de véhicules par l'ouest de la ville, du côté de la frontière.
Dans la matinée, deux membres de la garde nationale, ainsi qu'un enfant, ont été tués plus au Nord-Est, à Goundam, par des assaillants non identifiés lors d'une attaque surprise vers 05H00 (locales et GMT) contre le camp de cette composante de l'armée, selon une source militaire malienne dans la région.
Les combats avaient cessé dans la soirée, une source de sécurité étrangère indiquant qu'il n'y avait "ni vainqueur ni vaincu", les rebelles contrôlant le sud-est de la ville et les militaires maliens plusieurs de leurs positions à Léré.
 


figaro

Jeudi 30 Avril 2015 - 13:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter