Mali: IBK avertit Iyad Ag Aghaly

Iyad Ag Aghaly est une menace pour le processus de paix au Mali, c'est ce qu'a déclaré en substance, Ibrahim Boubacar Keita.



Le président Ibrahim Boubacar Leita au cours d'une interview (Archives).
Le président Ibrahim Boubacar Leita au cours d'une interview (Archives).

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita a affirmé que le chef d'Ansar Dine, un des groupes liés à Al Qaeda et qui a occupé le nord du Mali en 2012, n'a pas accepté le processus de paix d'Alger, ce qui pourrait être un frein aux négociations en cours d'après lui.

Le chef de l’Etat malien s’exprimait alors qu’il recevait mercredi un parterre de diplomates membres du Comité politique de l'Union européenne et du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine.

Les échanges ont porté sur la situation sécuritaire dans le nord et sur les négociations d'Alger notamment. Les délégations du gouvernement et des groupes armés sont à Alger pour une phase cruciale des pourparlers.

Les diplomates ont globalement réaffirmé leur volonté d'accompagner le processus de paix, tandis que leur hôte a insisté sur les menaces.

Depuis l'intervention militaire étrangère qui a chassé ces forces des principales villes du nord en 2013, rarement un officiel malien s'est dit aussi préoccupé par le danger que représente Iyad Ag Ghaly.

Ibrahim Boubacar Keita a expliqué que le pourrissement de la situation dans le nord du Mali peut être une menace pour la stabilité du Sahel voire au-delà.

En décembre dernier, une attaque sur le camp de la MINUSMA à Tessalit, dans la région de Kidal, avait été revendiquée par Ansar Dine.

La dizaine de tirs de roquettes n'avaient pas fait de victime.


BBC Afrique

Jeudi 12 Février 2015 - 11:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter