Mali: Kidal sous tension après la mort de deux combattants

A Kidal, la tension reste vive après la mort de deux combattants, un de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), l'autre de la Plateforme après une dispute qui aurait mal tourné, alors même que l'accord trouvé à Niamey entre les deux entités vient d'être signé. Les délégations sont rentrées aujourd'hui au Mali et tentent d'apaiser la situation.



Kidal est restée ville morte toute la journée mercredi 20 juillet. Les habitants sont tous restés terrés chez eux et les marchés sont également restés fermés, voilà ce dont témoigne la population de la ville. Tout le monde redoutait une escalade de violence après les échanges de tirs qui ont eu lieu mardi soir entre un soldat de la Plateforme et un de la CMA. Des tirs qui ont fait au moins deux morts.
 
Toute la journée, la tension est restée vive. Des habitants expliquent que la CMA a renforcé ses positions sur les check-points mais qu'il n'y a pas eu de nouvel accrochage.
 
« L'accord que nous venons de signer n'est pas remis en cause par cet événement » voilà ce qu'affirment unanimement les représentants de la Plateforme et de la CMA de retour du Niger.
 
A distance, ils ont tenté de jouer les médiateurs. Hier soir, une réunion d'urgence a eu lieu pour désamorcer la situation. Pas sûr que cela règle le problème de fond, à savoir le partage de la gestion de la ville de Kidal sur le plan sécuritaire. Si l'accord prévoit une gestion collégiale, il reste encore à définir les modalités de mise en oeuvre. En attendant toujours l'installation des autorités intérimaires.


Source: Rfi.fr


Jeudi 21 Juillet 2016 - 07:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter