Mali: à Bamako, Macky Sall et IBK unis contre le terrorisme

Le Mali est toujours sous le choc après l'attaque de vendredi contre l'hôtel Radisson Blu à Bamako qui a fait 22 morts, dont les deux assaillants, selon un dernier bilan. Le président sénégalais, Macky Sall, qui préside la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), était à Bamako ce dimanche. Outre la solidarité affichée et la condamnation unanime, certaines mesures ou pistes de réflexions ont été évoquées.



Les deux chefs d'Etat sont d'accord. Il faut absolument engager des mesures préventives à l'endroit d'une jeunesse africaine qu'il ne faut pas laisser désœuvrée, en la formant, en l'éduquant et en faisant en sorte qu'elle ne prête ainsi pas le flanc à l'embrigadement terroriste.

Il faut aussi, explique le président sénégalais Macky Sall, que les populations de la Cédéao soient vigilantes et fassent preuve de sens civique en alertant les forces de sécurité de leur pays lorsque des complots terroristes sont en préparation.

Il faut peut-être également revoir ou durcir la politique de libre circulation des biens et des personnes en zone Cédéao pour mieux contrôler les allées et venues des terroristes dans la sous-région.

Retrouver la confiance des partenaires étrangers.

A la question de savoir comment le Mali compte ramener la confiance au sein de la population et singulièrement auprès des partenaires économiques étrangers et acteurs du développement, Ibrahim Boubacar Keïta a répondu que les partenaires avaient conscience de la difficulté de travailler au Mali. Mais qu'ils continuaient néanmoins de témoigner de leur solidarité à Bamako malgré les épreuves. Pour rappel, des ressortissants russes, chinois, belges, ainsi qu’une Américaine, un Israélien et un Sénégalais sont morts à l’hôtel Radisson.

« Je ne dirais pas que je mettrai un agent de sécurité derrière chaque coopérant, a souligné le président malien, mais je peux les assurer que les conditions collectives de sécurité seront renforcées afin que le Mali puisse continuer de bénéficier du soutien économique et technique étranger ».

Un appel en chœur des deux chefs d'Etat à la mobilisation générale contre le terrorisme tant il est vrai, a souligné Macky Sall, que désormais nul n'est à l'abri dans la sous-région d'actes terroristes comme ceux du Radisson vendredi.


■ L'interdiction du voile intégral envisagée au Sénégal

Lors sa visite à Bamako, le président Macky Sall est revenu sur la question de l'interdiction du port du voile intégral dans son pays. Une mesure qui n'a pas encore été décidée, mais qui est fortement envisagée pour des questions sécuritaires et non pas religieuses, explique le président sénégalais.
source:rfi.fr


Dior Niang

Lundi 23 Novembre 2015 - 07:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter