Mali: accusations de fraudes à une législative partielle à Ansongo

Depuis mardi 12 janvier, les résultats provisoires du 1er tour de la législative partielle d'Ansongo, localité située dans la région de Gao, sont connus. Il s'agit de pourvoir un poste de député vacant depuis la mort de son titulaire. Un candidat de la majorité et un autre de l'opposition sont qualifiés pour le second tour. Mais déjà, de graves accusations de fraudes, de bourrages d'urnes, sont proférées, alors que le vote ne s'est pas encore déroulé dans l'une des sept communes du cercle d'Ansongo.



Des groupes armés rebelles qui occupent la localité de Talatay ont refusé que les opérations de vote se déroulent sur place. Le Mali n’a pas encore autorité sur cette partie du territoire national, expliquent les groupes rebelles. Peut-être là encore une fois la preuve que le chemin vers la paix dans le nord du Mali est toujours jonché de difficultés.
 
Dans les six autres communes maliennes, le vote s’est déroulé, mais les regards se tournent vers la commune de Tessite. Le taux de participation de 98 % des inscrits sur place fait bondir l’opposition, qui parle de bourrage d’urne, de grandes magouilles, avant de rappeler que la localité, à cause de la crise, s’est vidée de ses électeurs, donc impossible d’avoir ce taux de participation qui profite essentiellement au candidat du parti au pouvoir.
 
Côté parti au pouvoir, on accuse les opposants d’être de mauvais perdants. Réplique du candidat de l’opposition : nous n’irons pas au deuxième tour de cette législative partielle si justice n’est pas faite.
source:rfi.fr

Dior Niang

Mercredi 13 Janvier 2016 - 09:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter