Mali: attaque terroriste contre la Minusma à Kidal

Ce samedi matin, des tirs ont été entendus à Kidal, dans le nord du Mali. Il s'agit d'une attaque terroriste contre la Minusma. Selon nos informations, un casque bleu de l’ONU, de nationalité tchadienne, a été tué, un autre blessé. Les assaillants ont été mis en déroute et compteraient aussi des victimes.



La Minusma est régulièrement la cible d'attaques meurtrières au Mali. Pierre René-Worms/RFI
La Minusma est régulièrement la cible d'attaques meurtrières au Mali. Pierre René-Worms/RFI

Tout a commencé très tôt ce samedi matin à Kidal. Un véhicule, un camion piégé, s’est lancé à très vive allure contre le camp de la Minusma, la mission de l’ONU, de Kidal.

Automatiquement après, une pluie d’obus, selon des témoins, a été entendue non loin de la base. Les forces onusiennes ont immédiatement réagi, et les assaillants ont été finalement mis en déroute. D'après une source travaillant à la Minusma, « c'est la première fois que les forces de la Minusma interviennent aussi énergiquement pour repousser une attaque. »

D’après nos informations, côté bilan, un casque bleu de l’ONU de nationalité tchadienne a été tué, un autre blessé. Les terroristes auraient également subi des pertes. Actuellement, un calme précaire règne dans la ville.

La Minusma, cible régulière d'attaques

La mission onusienne qui a pris le relais d'une force panafricaine en juillet 2013 pour contribuer à la stabilisation du Mali, est régulièrement attaquée dans le pays. La Minusma a perdu plusieurs casques bleus ces derniers mois.

Le 9 janvier, sept casques bleus sénégalais ont été blessés lors de l'explosion de leur véhicule sur un engin explosif à Kidal.

D'autres attaques la veille

Vendredi, la localité de Tenenkou, au centre de pays, avait déjà été attaquée. Au moins deux soldats maliens ont été tués, ainsi que six assaillants. D'autres ont été capturés. Bamako a annoncé l'envoi de renforts militaires dans la zone.

Enfin, la situation à Tabankor fait l'objet de vives inquiétudes. Cheick Ag Haoussa, le chef militaire du Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA), est sorti de sa réserve habituelle pour demander à la Minusma de faire en sorte que le cessez-le-feu soit respecté. La tension est actuellement très vive entre différents groupes armés, hostiles ou fidèles à Bamako.


Rfi.fr

Dimanche 18 Janvier 2015 - 01:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter