Mali: des jihadistes «neutralisés» par l'armée française

Une dizaine de membres du groupe jihadiste Al-Mourabitoune ont été « neutralisés » lors de violents combats avec les soldats français de l'opération antiterroriste Barkhane le week-end dernier et ce lundi dans le nord du Mali, dans la région de Ménaka, a annoncé mardi le ministère français de la Défense.



Au cours des violents combats, pour reprendre le terme utilisé par l’armée française, une dizaine de jihadistes ont été neutralisés, c’est-à-dire tués ou arrêtés. Des motos ainsi que deux véhicules appartenant aux mêmes combattants présentés comme des jihadistes ont été saisis.

Visiblement, l’armée française, pour cette opération, a déployé de grands moyens au moment où les jihadistes montrent de plus en plus leurs muscles dans le nord du Mali. Des témoins lointains ont entendu des tirs d’armes automatiques, alors que d’autres ont vu dans le ciel des hélicoptères français.

L'armée française dément tout dommage collatéral
Officiellement, le groupe Al-Mourabitoune du djihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar et/ou ses alliés étaient la cible des militaires français de l’opération Barkhane. Mais des voix s’élèvent pour parler de « dégâts collatéraux de cette intervention ». Des sources françaises démentent, mais les responsables de groupes armés maintiennent leurs propos.

Ainsi Ali Touré, responsable d’un mouvement armé de la plateforme pro-gouvernement malien, affirme que l’intervention française a également fait quelques dégâts dans leur camp à 65 kilomètres au sud de Ménaka, dans la localité d’In Araban, située non loin d’une forêt.
source:rfi.fr

Dior Niang

Mercredi 23 Décembre 2015 - 08:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter