Mali: fin de cavale pour le terroriste et narcotrafiquant Cheïbani Ould Hama

Le Malien Cheïbani Ould Hama a été arrêté par l'armée française dans le nord du Mali et remis aux autorités de Bamako. Le terroriste et narcotrafiquant avait été condamné à 20 ans de prison en mars 2013 par la justice nigérienne pour l’assassinat de quatre Saoudiens et d'un Américain. Mais en juin 2013, il s’était évadé d'une prison de Niamey en compagnie de plusieurs terroristes de Boko Haram.



Le terroriste et narcotrafiquant Cheïbani Ould Hama a été arrêté au Mali, près de Gao, par des membres de la force Serval et des services nigériens, le 26 novembre 2013. REUTERS/Emmanuel Braun
Le terroriste et narcotrafiquant Cheïbani Ould Hama a été arrêté au Mali, près de Gao, par des membres de la force Serval et des services nigériens, le 26 novembre 2013. REUTERS/Emmanuel Braun

C’est une véritable fin de cavale pour le terroriste et narcotrafiquant malien Cheïbani Ould Hama, six mois après son d’évasion spectaculaire de la prison civile de Niamey. Une évasion qui avait fait plusieurs morts, dont deux gardes nationaux. A l’époque, il purgeait une peine de prison de vingt ans pour avoir assassiné quatre Saoudiens et un officier américain en poste à Niamey.
 

→ A (RE)LIRE : Niger: qui est Cheïbane Ould Hama, le «terroriste» qui s'est évadé de la prison de Niamey ?
 

Son arrestation par les forces Serval et les services nigériens a eu lieu ce mardi, dans un campement nomade entre Gao et Kidal, dans le nord du Mali. Depuis son évasion, les renseignements nigériens étaient sur ses traces.
 

Aucune piste n’a été négligée par les services antiterroristes. Et c’est grâce à une cellule dormante terroriste, cachée à Niamey, que les spécialistes nigériens et français ont pu remonter la piste, après plusieurs recoupements. Les cinq membres de cette cellule dormante ont également été appréhendés.
 

A Niamey on se réjouit de cette nouvelle. Cheïbani Ould Hama est attendu incessamment au Niger. Ce sera pour lui un retour à la case départ soit la prison civile de Niamey, où il répondra de ses crimes.

Source : Rfi.fr
 


Dépêche

Jeudi 28 Novembre 2013 - 12:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter