Mali: l’ancien président Oumar Konaré et son épouse refont l'actualité

Au Mali, l’ancien président malien, Alpha Oumar Konaré, et son épouse, Adame Ba Konaré, font-ils leur retour sur la scène politique malienne ? Ils ont quitté le pouvoir depuis 2002 et n'ont plus jamais commenté l'actualité politique au Mali. Mais en l'espace d'une semaine, ils ont pris, d'une manière ou d'autre, la parole. Le premier, Alpha Oumar Konaré a sorti un livre, alors que son épouse, historienne, écrivain et militante a pris la parole au cours d'un rassemblement politique, à Bamako.



Mali: l’ancien président Oumar Konaré et son épouse refont l'actualité
La Bataille du souvenir, c'est le titre du livre. Il s’agit d’un hommage d’Alpha Oumar Konaré à ceux qui ont voué leur vie à bâtir un monde meilleur au Mali et ailleurs, en Afrique. Il republie des textes consacrés à des figures, notamment politiques, comme par exemple le Malien Ibrahim Ali. L’ancien président malien célèbre également des résistants à la pénétration coloniale, mais aussi des héros de la révolution malienne de mars 1991.

Dans ce livre, publié aux Editions Cauris dirigées par sa fille, Kadiatou Konaré, il ne parle pas du tout de la situation politique d’aujourd’hui dans son pays. Cependant, pour des observateurs, Alpha Oumar Konaré pourrait ne plus rester silencieux. « Peut-être que c’est un début de rupture d’avec la position qu’il s’était donnée, à savoir ne jamais se prononcer », a déclaré, à RFI, Mamadou Samaké, sociologue malien.

Et comme si quelque chose se préparait vraiment, l’épouse d’Alpha Oumar Konaré, a, quant à elle, pris la parole, ce qu'elle n'avait pas fait depuis des années. C’était à Bamako, au cours de l’anniversaire de la création de l’Alliance pour la Démocratie au Mali, parti de son époux au sein duquel elle militait discrètement. Adama Ba Konaré, fortement applaudie, a déclaré qu’elle est venue à cette activité politique avec l’autorisation de son mari. Le ton est donné.

Avec rfi.fr

Ousmane Demba Kane

Dimanche 29 Mai 2016 - 14:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter