Mali: l’armée française a tué le bras droit du chef jihadiste Belmokhtar

Hacène Ould Khalill, un Mauritanien plus connu sous le nom de Jouleibib - véritable bras droit du jihadiste algérien Mokhtar Belmohhtar – a été tué par l’armée française lors d’une opération dans le nord-est du Mali, selon des sources sécuritaires régionales. Le service de communication de l’armée française, contacté par RFI, n’a pas confirmé ces informations qui nous sont parvenues, ce mercredi 20 novembre.



Mokhtar Belmohhtar REUTERS
Mokhtar Belmohhtar REUTERS

Jouleibib est son surnom ; Hacène Ould Khalill, sa véritable identité. Il est Mauritanien de nationalité. A l’époque où les islamistes occupaient le nord du Mali, on le reconnaissait par sa taille, sa méfiance et sa garde rapprochée. Il était l’homme de confiance du chef jjihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar et même le numéro deux de sa brigade de combattants.
 

Il avait également deux autres casquettes. En effet, il était chargé de la communication de la même brigade combattante – que l’on appelle encore une katiba – et, par ailleurs, dans toutes les affaires de libération d’otages européens enlevés par Belmokhtar, Jouleibib jouait un rôle important.
 

On peut dire, sans risque de se tromper, que c’est une grande pointure du groupe armé dirigé par l’Algérien Belmokhtar qui a été tué par des soldats français de l’opération Serval.
 

Lors de cette opération, un véhicule des jihadistes est repéré dans le nord-est du Mali, plus précisément dans la région de Tessalit. L’aviation française intervient rapidement. Trois jihadistes sont tués sur le coup. Parmi eux, le bras droit de Mokhtar Belmokhtar.

Autre détail important : les forces françaises ont, d’après les informations recueillies par RFI, pu récupérer le téléphone portable et un ordinateur appartenant à Jouleibib.

Source : Rfi.fr
 


Dépéche

Jeudi 21 Novembre 2013 - 09:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter