Mali: l'armée malienne poursuit son redéploiement dans le nord

Au Mali, en parallèle du processus électoral, l'armée poursuit également son redéploiement, notamment dans des communes stratégiques du nord du Mali. Samedi 27 juillet, le bataillon Waraba, « le lion » en langue bambara, a pris position à Tessalit et Aguelhok. Les 650 soldats qui le composent sont d'ailleurs les premiers à être passés par le centre de formation de l'Union européenne de Koulikouro.



Soldats maliens dans la région de Tombouctou, le 27 juillet 2013. REUTERS/Joe Penney
Soldats maliens dans la région de Tombouctou, le 27 juillet 2013. REUTERS/Joe Penney
Après huit semaines d'entraînement, le bataillon Waraba s'est divisé en trois compagnies. La première est désormais en poste à Gao, la seconde à Tessalit, la dernière à Aguelhok. « Nos éléments sont installés dans les camps militaires, explique l'un des cadres de l'armée malienne. Ce retour se fait dans le cadre de l'accord de Ouagadougou. C'est un redéploiement progressif et dans un contexte de paix ».
C'est à Aguelhok, commune située à 150 kilomètres au nord de Kidal, que ce retour est le plus sensible. En janvier 2012, selon l'armée malienne, 95 soldats ont été sauvagement tués lors de l'offensive du MNLA, d'Ansar Dine et d'Aqmi. Le caporal Ag Dossane, qui fait partie du bataillon du colonel Gamou, était dans le camp lors de ces attaques. « Ils ont attaqué Aguelhok de 5h du matin à 18h. Ils sont rentrés dans le camp. Comme on n’avait plus de munitions, ils sont rentrés et ont tué beaucoup de gens », raconte-t-il.
En janvier 2012, ce caporal touareg a réussi à s'enfuir et à se cacher dans la ville auprès de sa famille. Il est depuis janvier dernier guide pour les soldats français de l'opération Serval qui patrouillent dans le nord du Mali.

Source : Rfi.fr

Dépéche

Mardi 30 Juillet 2013 - 11:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter