Mali: l'attaque de Nara, dans le centre, attribuée à des jihadistes

Samedi matin, l'armée malienne a repoussé une attaque contre ses positions dans la ville de Nara dans le centre, mais également située non loin de la frontière mauritanienne. Trois militaires maliens et neuf assaillants ont trouvés la mort. Des assaillants qualifiés de jihadistes par plusieurs sources. Ce qui signerait leur retour dans le centre du Mali.



En 2011, des troupes maliennes et mauritaniennes avaient délogé des combattants d'Aqmi de la forêt de Wagadou, où se sont visiblement retranchés les assaillants après l'attaque du 27 juin 2015. © Serge Daniel/RFI
En 2011, des troupes maliennes et mauritaniennes avaient délogé des combattants d'Aqmi de la forêt de Wagadou, où se sont visiblement retranchés les assaillants après l'attaque du 27 juin 2015. © Serge Daniel/RFI

Selon plusieurs sources sécuritaires, parmi les assaillants qui ont attaqué la ville de Nara  le samedi 27 juin, il y a des éléments d'une secte fondamentaliste basée dans le centre du Mali, liée à al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

En menant une opération une semaine jour pour jour après la signature de l’accord de paix par les rebelles  de la Coordination des mouvements de l’Azawad, ces assaillants ont peut-être voulu dire que les accords de paix ne les concernaient pas et qu'il fallait compter avec eux.

Par ailleurs, il semble bien que les jihadistes et leurs alliés entendent poursuivre la stratégie qui se dessine depuis le début de l’année. Une stratégie qui consisterait, après le nord du Mali, à tenter de s’implanter dans le centre du pays. Pour y parvenir, ils comptent sur une forêt communément appelée la forêt du Wagadou. Une forêt difficile d’accès, située en territoire malien mais non loin de la frontière mauritanienne.

La zone est vaste. Il y a quatre ans des combattants d’Aqmi s’y étaient installés, avant d’être délogés par l’armée mauritanienne avec le soutien des troupes maliennes. Mais en revenant sur les lieux, les jihadistes semblent bien décidés à en faire une base.

 

Dans leur viseur, probablement la Mauritanie voisine, le Mali, ainsi que ses alliés. C’est de cet endroit qu’ils sont partis pour attaquer la localité de Nara, et c’est dans la forêt du Wagadou qu’ils auraient trouvé refuge après l’attaque.


Rfi.fr

Dimanche 28 Juin 2015 - 08:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter