Mali: la Minusma détruit un véhicule des rebelles, au moins 5 morts

Les forces de l'ONU au Mali ont détruit mardi 20 janvier un véhicule des rebelles lors d'une frappe aérienne dans le nord du pays. La coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) assure avoir été visée par un hélicoptère de la Minusma. Sept personnes ont été tuées.



Regain de tension au Mali, à Tabankort dans la région de Gao. Des affrontements opposent depuis ce week-end à Tabankort, la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), dont fait partie notamment le MNLA, au Gatia, un groupe d'autodéfense pro-Bamako.
 
Cet mardi après-midi, la CMA assure avoir été visée par un hélicoptère de la Minusma. Le bilan provisoire annoncé par la CMA est d'au moins cinq morts, au moins une vingtaine de blessés et, un véhicule brûlé. La CMA dénonce un parti pris flagrant des Nations unies et dit suspendre jusqu'à nouvel ordre son partenariat avec la Minusma.
 
 
Depuis le 16 janvier, nous avons demandé à la Minusma d’évacuer Tabankort parce qu’elle n’était pas à Tabankort, elle est venue en dernière minute à la veille des combats pour se positionner dans le même quartier général que les milices qui sont a Tabankort. Notre appel n’a pas été entendu. Nous avons dénoncé cela. Et aujourd’hui un hélicoptère de la Minusma a pris la lourde responsabilité de tirer directement sur nos positions en violation flagrante de la Mission des Nations unies au Mali, qui est loin d’attaquer une position quelconque. Cette situation va nous pousser à revoir l’ensemble du dispositif de partenariat que nous avons établi jusque-là avec la Minusma, en attendant de voir avec les responsables des Nations unies pour clarifier cette position.
Mossa Ag Attaher
porte-parole du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) et de la CMA (Coordination des mouvements de l'Azawad
20/01/2015 - par Marie-Pierre Olphand Écouter
La Minusma a dit avoir dans un communiqué « été contrainte de recourir à la force en réponse à des tirs directs à l'arme lourde sur ses Casques bleus à Tabankort (...)
conformément à son mandat qui l'autorise à user de la force pour protéger les
populations civiles, son personnel et ses biens en cas d'attaque ou de danger
imminent ». La force de l'ONU affirme avoir « procédé à des tirs de sommation sur le véhicule d'où provenait l'attaque sur les troupes terrestres de la Minusma positionnées en vue de protéger la population civile de Tabankort. Malgré ces sommations, les tirs ont continué et les hélicoptères d'attaque de la Minusma ont alors réagi, mettant
hors d'état de nuire le véhicule ».

Rfi.fr

Mercredi 21 Janvier 2015 - 12:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter