Mali: la signature de l’accord traîne

Toutes les énergies sont mobilisées pour faire aboutir le processus.



Mercredi, Le Représentant spécial de l'Union européenne pour le Sahel a bouclé une visite au Mali.

Il s'est montré hostile à l'idée de sanction contre la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) lors d'une conférence de presse.

D'après le Représentant spécial de l'Union européenne pour le Sahel, c'est le temps qui fera évoluer la position de la CMA.

Pour Michel Reveyrand de Menthon, ni les sanctions, ni les menaces pour non respect du délai de 3 jours à 2 semaines, pour consulter la base, ne sont pertinentes.

Pendant ses deux jours de visite, le Représentant spécial de l'Union européenne pour le Sahel s'est entretenu avec les autorités maliennes et des membres de la médiation. Ils ont discuté des solutions pour l'aboutissement du processus de paix, la priorité pour tous les acteurs.

Après que le gouvernement a paraphé le préaccord le 1er Mars, le délai demandé par la CMA a expiré sans qu'elle ne signe.

Ses groupes armés majoritairement Touareg ont encore émis des réserves sur le document, ce qui éloigne la réalisation d'un accord de paix. Un déplacement d'une délégation de la médiation à Kidal n'avait pas fait changer d'avis à la coordination.

Il faut rappeler que l'Union européenne fait partie de l'équipe de médiation, qui a comme chef file l'Algérie.


Rfi.fr

Jeudi 2 Avril 2015 - 09:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter