Mali: le calme règne pour le moment dans le Nord

Les forces maliennes ont enregistré dans leurs rangs « une cinquantaine de morts » lors des récents combats à Kidal contre les groupes armés qui contrôlent la ville depuis quatre jours, a indiqué dimanche soir 25 mai le ministre malien de la Défense.

Un premier bilan, donné ces derniers jours, parlait de 20 soldats maliens tués. Depuis la signature du cessez-le-feu, vendredi dernier, entre les belligérants, le calme règne pour le moment dans le Nord.



Une patrouille de l'armée malienne à Kidal, à l'été 2013. AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD
Une patrouille de l'armée malienne à Kidal, à l'été 2013. AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

Le cessez-le-feu est respecté de part et d’autres. Le calme revient, le calme règne pour le moment. Plutôt rassurés par l’accalmie sur le terrain, les populations qui avaient fui la ville de Kidal reviennent. Le Programme alimentaire mondial (PAM) effectue actuellement des distributions de vivres. Plus de 80 tonnes déjà distribuées, alors que 200 autres tonnes de vivres ont quitté ce lundi 26 mai le Sud pour la même région de Kidal.

Sur le terrain, les groupes armés rebelles tiennent toujours leurs positions de Kidal et de Ménaka. De leur côté, les militaires de l’armée régulière sont visibles dans des localités de la région de Kidal, comme Aguelok et Tessalit. Le ministre malien de la Défense a donné un nouveau bilan des pertes subies par l’armée malienne les 17 et 21 mai à Kidal : une cinquantaine de morts civils et militaires. Il a par ailleurs affirmé que plusieurs convois de ravitaillement sont en train d’arriver sur les positions maliennes dans le septentrion malien. Enfin, deux des chefs militaires maliens dans le Nord, ont été convoqués à Bamako. Objectif ? S’expliquer sur ce qui s’est passé.

Source : Rfi.fr
 



Lundi 26 Mai 2014 - 11:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter