Mali: le conflit intercommunautaire dans le Nord est une priorité

Le ministre malien de la Réconciliation nationale a rencontré, mardi 11 février la presse à Bamako. Au centre de l’entretien, notamment, les derniers événements sanglants dans le Nord du Mali, le processus de réconciliation ou encore la médiation du Burkina Faso.



Réconcilier les populations du Nord, Peuls et Touaregs (photo), c'est l'une des tâches prioritaires du pouvoir à Bamako.
Réconcilier les populations du Nord, Peuls et Touaregs (photo), c'est l'une des tâches prioritaires du pouvoir à Bamako.

Pour le gouvernement malien le conflit, qui en moins d’une semaine, a déjà causé la mort de plusieurs dizaines de civils dans le nord du Mali, est bel et bien un conflitintercommunautaire. « C’est un conflit qui est structuré autour du foncier, autour du bétail, et qui met en opposition les Peuls, les Touaregs », analyse Cheick Oumar Diarra, ministre malien de la Réconciliation nationale et du Développement des régions du Nord du Mali.

Le retour à la paix est une autre priorité du gouvernement malien. Et selon le ministre, une toute nouvelle structure devant contribuer à réconcilier les Maliens verra bientôt le jour. « Nous allons mettre en place à partir de la semaine prochaine la Commission vérité, justice et réconciliation qui va mener un travail en profondeur » ajoute le ministre.

Relance du dialogue

Cheick Oumar Diarra affirme également que son gouvernement va très bientôt relancer le processus de dialogue avec les groupes armés.

Et il faut, a-t-il ajouté, un second souffle aux négociations. Elles ne se dérouleront plus à l’extérieur, mais sur le territoire malien. Ensuite, le Burkina Faso, a précisé le ministre, n’aura plus le monopole de cette médiation.

Source : Rfi.fr
 



Mercredi 12 Février 2014 - 09:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter