Mali: le général Sanogo interpellé pour être conduit devant le juge

Au Mali, le général Amadou Sanogo, l’ex-homme fort de junte auteur du coup d'Etat de mars 2012, a été interpellé ce mercredi 27 novembre. Des militaires sont venus le chercher au petit matin à son domicile de Bamako pour le conduire devant un juge d'instruction. Il doit être entendu sur les exactions commises par ses hommes.



Mali: le général Sanogo interpellé pour être conduit devant le juge
Ce mercredi matin, un véhicule est arrivé devant le domicile à Bamako du général Amadou Sanogo. Suivi de peu par un second dont descendent des hommes armés jusqu’aux dents. Ils sont alors entrés sans heurts dans la maison.

 Le général malien Amadou Haya Sanogo quitte son fief de Kati
 

Tout le quartier a été bouclé, au nord, au sud notamment. Des véhicules de civils ont été obligés de faire demi-tour. Une autre équipe de militaires armés a stationné au Centre international de conférence de Bamako, un bâtiment situé à un jet de pierres du domicile d’Amadou Sanogo.

Un peu plus tard dans la matinée, deux véhicules ont quitté la maison de l’ex-homme fort de l’ancienne junte. Un militaire a confirmé à RFI que le général Amadou Sanogo se trouvait bien dans l’une de ses deux voitures, assis derrière, au milieu de deux porteurs d’uniforme.
 

Mali: «L'influence du capitaine Sanogo existe toujours»
 

Ils ont pris la direction d’un lieu tenu secret à Bamako où le militaire doit être entendu par le juge Yaya Karembé. Il sera question du contrecoup d’Etat du 30 avril 2012. Ce jour-là, alors qu’Amadou Sanogo venait de passer un mois au pouvoir après un coup d’Etat, des militaires parachutistes communément appelés des Bérets rouges avaient tenté de le renverser.
 

Un échec qui se soldera par l’arrestation de plusieurs dizaines de ces Bérets rouges. Certains seront torturés à l’électricité, d’autres sommairement exécutés ou portés disparus. Aujourd’hui, la justice malienne veut entendre sur cette affaire celui qui à l’époque portait encore le grade de capitaine.


Rfi.fr

Mercredi 27 Novembre 2013 - 15:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter