PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Mali: les donateurs jugent positive l’évolution de la situation

La conférence des donateurs pour le Mali s’était tenue le 15 mai 2013 à Bruxelles. Ce mercredi 5 février, les donateurs se sont à nouveau réunis dans la capitale belge pour suivre les progrès du Mali et évaluer recettes et dépenses. Le bilan d’étape est présenté comme positif : deux tiers des fonds ont déjà été engagés. On a aussi parlé de reconstruction avec la remise en état d’infrastructures hydrauliques et la réhabilitation d’écoles.



Herman Van Rompuy (à dr.), le président du Conseil européen et Oumar Tatam Ly, Premier ministre malien, le 5 février 2014 à Bruxelles. REUTERS/Francois Lenoir
Herman Van Rompuy (à dr.), le président du Conseil européen et Oumar Tatam Ly, Premier ministre malien, le 5 février 2014 à Bruxelles. REUTERS/Francois Lenoir

Après Bamako en novembre dernier, c’est la deuxième fois que se réunissent les représentants du Mali et les donateurs internationaux afin de faire le point sur les 3,3 milliards d’euros promis lors de la grande Conférence des donateurs de mai 2013. Le bilan d’étape est présenté comme positif : les deux tiers des fonds ont déjà été engagés, un tiers a été versé, dont 300 millions d’euros d’aide budgétaire pour l’Etat.

Mais le but était aussi de voir comment le Mali dépense ces prêts et ces dons. Markus Cornaro, vice-directeur à la Commission européenne : « Le gouvernement du Mali doit être félicité pour les efforts menés ces derniers mois, pour l’engagement en faveur de la lutte contre la corruption, pour l’amélioration du climat des affaires et pour les premières mesures prises pour le retour des réfugiés, des déplacés ».

Le programme d’action contre la délinquance financière passe par une nouvelle loi et une nouvelle carte judiciaire. Sur les 423 000 réfugiés et déplacés, des programmes de retour et de réinstallation sont en route. En octobre, 6 000 retours ont ainsi été organisés. Mais les programmes touchent aussi le développement économique avec l’implication du secteur privé ou la création de pôles de développement agricoles. On a aussi parlé de reconstruction avec la remise en état des infrastructures hydrauliques dans le nord ou encore la réhabilitation de centaines d’écoles à Kidal, Tombouctou, Gao. Une prochaine réunion de suivi aura lieu le 15 mai 2014 à Bamako.

Source : Rfi.fr
 


Herman Van Rompuy (à dr.), le président du Conseil européen et Oumar Tatam Ly, Premier ministre malien, le 5 février 2014 à Bruxelles. REUTERS/Francois Lenoir
Herman Van Rompuy (à dr.), le président du Conseil européen et Oumar Tatam Ly, Premier ministre malien, le 5 février 2014 à Bruxelles. REUTERS/Francois Lenoir



Jeudi 6 Février 2014 - 09:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter